Juillet 2018


Véronique Delestre : Un engagement presto crescendo

Véronique Delestre
Directrice régionale du groupe Babilou, Véronique Delestre a rejoint cette année le Bureau National du CJD. Portrait.

RETOUR AU PAYS NATAL

Après une maîtrise en gestion d’entreprise, Véronique Delestre rejoint l’observatoire européen des relations industrielles, dont la mission est de chercher des informations pays par pays sur les changements du monde du travail, d’établir des rapports comparatifs et de les analyser pour le compte de la Commission Européenne. Véronique était chargée plus particulièrement de la remontée d’information sur les conflits sociaux provenant d’Italie, de Grèce, d’Espagne et du Portugal. En 2003, elle décide de quitter Paris et cette organisation européenne très officielle pour retrouver sa Bretagne et créer son entreprise.

La Rennaise a pour ambition de créer un réseau de crèches privées conventionnées. C’était très innovant à l’époque. "La CAF venait d’ouvrir les fonds public aux entreprises privées. Nous étions alors très critiqués. Il n’était pas bien vu que les entreprises s’intéressent au secteur social, et notamment à la garde d’enfants. Le privé peut cependant apporter des méthodes de rationalisation. Le secteur social a également besoin d’une vision économique. L’important est de trouver les bons rapports entre l’un et l’autre."


PROJET D’ENTREPRENDRE

Bien accompagnée à la création et dans les prises de décision, en particulier par le Réseau Entreprendre, Véronique prend très vite conscience que la pérennité de son entreprise passe par le développement sur le marché national. Quand l’entreprise compte trois sites et une soixantaine de salariés, Véronique décide de vendre au groupe Babilou. "C’était une solution pour aller vers cette croissance".

Aujourd’hui, plus de 3000 salariés en France répartis sur 250 sites, Babilou fait office de géant sur ce secteur. C’est même le premier opérateur national, et dont l’ambition est d’aller à l’international, notamment en Belgique… La patronne devient actionnaire minoritaire et prend la direction régionale de Babilou Ouest. Entrée au CJD en 2007, Véronique reconnait que le mouvement l’a aidé dans la revente de son entreprise. "Jamais je n’avais imaginé que je pouvais être chef d’entreprise. Le CJD m’a aidée à acquérir cette prise de recul. Ce qui m’appartient, ce n’est pas l’entreprise, c’est mon projet. Mon projet est de pérenniser l’entreprise, quitte à me diluer au sein de l’actionnariat."


THEMATIQUE SOCIETALE

Depuis 2007, l’engagement de Véronique au CJD va presto crescendo. Rapidement, elle a été cooptée présidente de section. "La première femme présidente de section à Rennes". Ce mandat lui a permis de découvrir le mouvement de l’intérieur. "Quand on est élu, il faut comprendre que notre rôle est de coordonner des bénévoles. Cela nécessite des compétences complexes car le pouvoir hiérarchique est absent. Et puis il y a le rôle de représentation auprès des différents institutionnels locaux."

Ce mandat a été pour Véronique l’occasion de changer l’organisation de travail. "Mon mandat m’a quelque part contraint à rendre les collaborateurs plus autonomes. Cela a été un apprentissage pour moi, mais aussi pour eux." Cet apprentissage ne fait que commencer. Car Véronique, dont le mandat de présidente de section s’est terminé en juin dernier, vient de rentrer au Bureau National du CJD. "Je vais porter la thématique sociétale et contribuer au développement du Cercle Jean Mersch. Quelles orientations lui donner dans les années à venir ? Les élus du mouvement seront consultés".Véronique reprendra sur l’axe sociétale le thème de la diversité, impulsé dès 2004 par Françoise Cocuelle, alors présidente nationale du CJD. Autre sujet de réflexion et d’actualité dans ce thème : la conciliation vie professionnelle / vie personnelle entre hommes et les femmes.

"Je me rends compte que l’échelon national n’est pas à un niveau supérieur du local, mais un échelon complémentaire. Il est l’expression des régions et des sections". Véronique est aujourd’hui une voix au service des adhérents du CJD.

Lionel Meneghin
Le 5-05-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz