Novembre 2018


Stéphanie Martinache-Wuilmet : "L’épanouissement de chacun dans le respect des différences"

Stéphanie Martinache-Wuilmet
Les valeurs issues de la performance globale, Stéphanie Martinache-Wuilmet les porte dans son entreprise et dans ses différents engagements, fidèle en cela à l’idéal de Françoise Dolto : "Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences."

TOUJOURS PLUS DE FRIC ?

Eduquée strictement dans le culte de l’excellence, Stéphanie, après son passage en école de commerce, entame un parcours à l’international. Elle y réussit et gagne très confortablement sa vie.


Non, le conte ne se termine pas comme cela, même si tout laissait présager cette fin. "Je voulais voyager ; j’ai voyagé. Et puis un jour, j’ai décidé de me poser". Stéphanie devient directrice générale de la filiale française d’un groupe hollandais. Crise existentielle. "J’ai compris qu’il valait mieux pouvoir me regarder le matin dans la glace, plutôt que de gagner toujours plus d’argent". La vie de Stéphanie s’engage alors sur un sentier bien différent de l’avenue qui était tracée devant elle.


"J’avais déjà travaillé dans la formation pour des services clients. Cela me plaisait de transmettre un savoir et de ne pas vendre toujours le même produit". L’idée germe naturellement de se lancer dans le domaine de la formation. "C’était la crise. J’avais peu de chance de retrouver un emploi salarié. La possibilité d’une association se concrétise. Je fonce." Vendre de la formation… à deux, puis trois associés… l’affaire semble bien embarquée. C’est sans compter sur une rapide divergence de vue sur la conduite de l’entreprise.

L’objectif est-il de faire "toujours plus de fric" ? Pas pour Stéphanie, qui, très rapidement, se retrouve seule à la barre et peut modeler l’organisme qu’elle a créé selon sa vision.



CROYANCES LIMITANTES

"Je voulais un organisme de formation qui propose réellement du sur-mesure, qui ne soit pas à proposer des services toujours identiques. Je voulais aussi un organisme qui sache conjuguer ce qui est bon pour l’entreprise et pour le salarié. Bref, un organisme vraiment différent de ce qu’il y a sur le marché". Talents et Formations propose ainsi des formations au management, à la vente et à la relation clients axées vers le comportemental et non seulement vers la technique. "Quand nous formons à la relation clients par téléphone, nous validons en amont que la personne a envie de décrocher le téléphone. Nous travaillons beaucoup sur les croyances limitantes. Une fois que la personne a travaillé sur ces points, nous pouvons alors lui apprendre les méthodes". Beaucoup de choses se passent en phase amont, dans la détection du besoin et la connaissance de l’entreprise et de ses collaborateurs. "Les personnes doivent avoir envie de mettre en pratique ce que nous leur apportons en formation".


Stéphanie développe aujourd’hui beaucoup la partie consacrée aux risques psychosociaux. "J’aime que les gens soient bien, que les ambiances au travail soient bonnes, aider les équipes en souffrance. Je recrute des consultants qui ont cette capacité à coacher et à détecter les risques psychosociaux". Des consultants qui parfois arrivent en urgence dans l’entreprise, quand un salarié s’apprête à commettre l’irréparable…



ENGAGEMENTS

Quand elle était dirigeante salariée, Stéphanie avait été contactée pour entrer au CJD. Elle avouait ne pas ressentir alors ce fameux sentiment de solitude du chef d’entreprise. Quand elle quitte cette filiale, quand l’entreprise est à peine créée, elle rejoint le CJD. "Les valeurs me plaisaient. C’est une des meilleures décisions que j’ai prise". Un congrès de Montpellier exceptionnel, un forum national de formation à Poitiers réussi, un engagement à être Ami JD, le vécu de son propre GAD (Groupe d’Aide à la Décision)… voilà qui contribue à consolider l’implication de Stéphanie au sein du mouvement, notamment dans sa section des Yvelines qu’elle préside aujourd’hui.


Le CJD n’est pas le seul lieu où Stéphanie apporte sa pierre. Après avoir été sapeur-pompier volontaire pendant cinq ans, elle a créé l’association Talents et Révisions, dont la vocation est, au travers de stages, d’apprendre aux enfants à apprendre, à trouver des solutions alternatives permettant de surmonter leurs difficultés scolaires. "Nous devons apprendre à respecter l’enfant dans sa différence. Les enfants ne se ressemblent pas. Un enfant qui a des difficultés est souvent un enfant incompris". C’est ce respect des différences qui constitue le vrai moteur de Stéphanie.


La Rédaction
Le 24-06-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz