Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


De l’agilité à l’entreprise infinie

Christophe Praud
Il y a deux ans, lorsque nous avons proposé le thème de l’entreprise agile avec Jérôme Lefèvre, vice-président du CJD, nous étions loin de supposer que nous glisserions lentement sur un thème encore plus enivrant, celui de l’entreprise infinie.

Comment cela a-t-il été possible ? Tout simplement grâce aux nombreux entrepreneurs du CJD qui se sont engagés dans la thématique de l’agilité comme on plonge dans l’inconnu. Nous en sommes ressortis avec la certitude que cette première plongée en appellerait des milliers d’autres. Premiers pas d’une histoire peut-être infinie…


Cette métaphore marine est loin d’être superficielle : comme notre première fois au bord de l’océan, nous trempons un premier orteil, et nous courons en arrière pour éviter la vague qui arrive. Puis nous y retournons : nous mouillons cette fois deux orteils, puis bientôt nous laissons la vague lécher nos chevilles. La fois suivante, de retour à la plage, à peine en maillot nous courons vers l’océan pour être le premier à l’eau. C’est exactement ça l’agilité ! Tout l’enjeu est de mouiller le premier orteil, et après nous ne rêverons plus que d’océans bleus.


L’agilité est devenue entreprise infinie, principalement à cause de ce 8 horizontal, « ∞ », symbole de l’infini. Une première réflexion… puis tout de suite la confrontation au terrain. Une expérimentation qu’on soumet de nouveau à l’échange avec nos pairs. Puis nous remettons l’ouvrage sur le métier, et ainsi de suite… L’entreprise est infinie car elle permet cette boucle d’apprentissage, cette amélioration continue dont ont tant besoin nos sociétés qui ont à se réinventer en permanence et à s’adapter à notre monde en perpétuelle mutation.


L’entreprise infinie l’est dans l’espace. Quelles sont ses frontières ? Pourquoi nos concurrents ne seraient-ils pas nos alliés pour acheter et vendre à nos clients une offre qui répondrait parfaitement à leurs besoins.

L’entreprise infinie l’est également dans le temps. La performance doit être globale parce qu’elle s’inscrit dans une perspective de durabilité de nos territoires pour offrir à nos enfants un monde dans lequel il fera bon vivre.

L’entreprise est enfin infinie dans ses talents et dans sa capacité à rendre ses parties prenantes chaque jour plus autonomes et plus compétentes : faire que tous soient entrepreneurs, dans l’entreprise, sur leur territoire, dans leur vie.


Pour réussir cela, le dirigeant doit oser initier ce mouvement, en se montrant exemplaire, en se remettant perpétuellement en posture d’apprentissage, en s’ouvrant le plus largement possible, en développant cette confiance qui contaminera tout son environnement… Utopie ? Pas complètement. Pour s’en convaincre, plongeons-nous dans le manifeste « Osons diriger notre entreprise autrement » qui vous prouvera combien tout cela est possible et peut devenir réel pour les entrepreneurs qui s’approprieront la démarche.



Accéder au site

Christophe Praud, Président national 2012-2014
Le 30-06-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz