Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Comment organiser un congrès 100 % responsable ?

Organiser des congrès avec une forte exigence en matière de développement durable, c’est le pari que fait le CJD depuis déjà plusieurs années. Le congrès de Lille, qui a eu lieu du 19 au 21 juin 2014, n’a pas fait exception. Les dessous d’une réussite en trois points.

1. Localiser l’évènement à 100 % en centre-ville

Afin de mettre les congressistes avant tout en posture de découverte du patrimoine lillois, le CJD a tenu à ce que toute la manifestation se passe au cœur de la ville. Les séquences plénières se sont tenues au Nouveau Siècle, l’orchestre national de Lille, devant lequel a été dressé le village CJD. A quelques mètres seulement des gares TGV de Lille-Flandres et de Lille-Europe, desquelles sont venus la majorité des 1500 adhérents présents au congrès !


Les soirées ont eu lieu dans des lieux mythiques comme la gare Saint-Sauveur, l’Hôtel de Ville et le Palais des Beaux-Arts. Ces lieux sont situés dans un rayon de 1,5 km autour du lieu des séquences plénières. Quant aux ateliers de travail, ils se trouvaient dans des lieux situés à moins d’un quart d’heure de marche !



2. Construire l’événement avec tous les acteurs locaux et régionaux

Plus de 50 partenaires locaux sont associés à la Performance globale du Congrès, de la restauration à l’accueil des congressistes, en passant par l’aménagement et la scénographie des différents lieux, le tri des déchets ou encore la sécurité.


Ils ont tous été choisis sur la base du cahier des charges CJD pour un évènement responsable. Privilégier les prestataires qui intègrent des critères d’insertion ou de réinsertion professionnelle pour leur personnel, qui tiennent compte des aspects sociaux et de la diversité dans leur recrutement et dans leur démarche, qui respectent l’environnement et qui utilisent des circuits de distribution courts et des produits locaux et de saison, etc.telles sont notamment les priorités du CJD dans le choix des partenaires.


De plus, les commerçants et associations aussi sont associés à des initiatives leur permettant d’aller à la rencontre des participants. Un exemple ? L’apéritif des réseaux qui a eu lieu le jeudi 19 juin au soir au Palais des Beaux-Arts, qui a rassemblé la plupart du tissu associatif de la ville.



3. Évaluer et réduire l’impact carbone

Évaluer et réduire ses émissions de gaz à effet de serre fait partie intégrante de la performance environnementale du Congrès, dans la droite ligne d’une démarche de Performance globale. C’est pourquoi le CJD est accompagné parEco2 Initiative dans la réalisation du Bilan Carbone de l’évènement. L’objectif est double :


- permettre au CJD de connaître l’empreinte carbone de son événement et d’élaborer des préconisations pour la réduction des émissions de GES


- réaliser un bilan de la conception et du déroulement du congrès, ainsi qu’une comparaison par rapport au Congrès de 2012 pour continuer d’améliorer sa performance lors des prochaines éditions.


Une fois le bilan carbone estimé, une démarche de compensation des émissions de co2 engendrées par le Congrès sera mise en place, tout comme en 2012. Lors de cette précédente édition, le CJD avant ainsi participé au programmeAction Carbone solidaire de la Fondation GoodPlanet.

La Rédaction
Le 8-07-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz