Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


" Aimez ceux que vous commandez, mais sans le leur dire "

Créée en 1953, la patrouille de France constitue l’équipe de présentation de l’armée de l’air, dont la mission est de représenter l’armée de l’air, et d’être les ambassadeurs de l’aéronautique française et de la France à l’étranger. Lors du congrès du CJD en juin dernier, son ancien leader, Cédric Tranchon, a livré la manière dont l’audace et la confiance s’éprouvaient entre ceux qui participent à cette fabuleuse aventure.

Cédric Tranchon qualifie son métier de complexe, et le situe entre démonstrateur aérien et pilote de chasse. C’est surtout un métier où la confiance est essentielle. La confiance en soi bien sûr, mais surtout dans les autres. On imagine aisément pourquoi. « Il faut se faire confiance car chacun a la vie de l’autre entre les mains. Nous n’avons pas le choix. La troisième dimension est un milieu qui n’est pas naturel à l’homme, donc sans confiance, nous n’arriverions à rien ».

Trois pilotes intègrent chaque année la patrouille, trois en sortent. Et ce sont les pilotes en place qui choisissent les trois futurs pilotes. Tous les pilotes peuvent être remplacés, sauf le leader. « Le turnover est contraignant. C’est compliqué de laisser un poste en remise en question permanente. Il faut tout réapprendre à chaque fois. Cela engendre chez nous une vigilance sans failles. Chacun contrôle ce que fait l’autre ». Le leadership s’affirme dans un esprit fédérateur, où rien n’est laissé au hasard, et où chacun porte à l’autre le même intérêt qu’il porterait à lui-même. Pas d’approximation ou de laxisme. Le droit à l’erreur ici se paie cash !

Autre singularité intéressante : c’est le mécanicien qui choisit son pilote, et non l’inverse. « C’est véritablement un triptyque pilote/mécanicien/avion ». Entre pilotes, entre mécaniciens et pilotes, il n’y a pas de non-dits. De même, l’autocritique est de mise, et pour le leader à plus forte raison. « Le leader s’affirme dans un esprit fédérateur ; il doit montrer que chaque équipier est indispensable. Le bon leader est celui qui arrive à faire de ses idées celles de ses coéquipiers ».

Toutes ces valeurs puisent dans la tradition déjà longue de la patrouille de France, tradition à laquelle les pilotes avouent être tous très attachés. Et Cédric Tranchon de citer pour conclure cette maxime d’Antoine de Saint-Exupéry, tirée de son roman Vol de nuit : « Aimez ceux que vous commandez, mais sans le leur dire ».

Le parallèle avec le management au quotidien des équipes dans l’entreprise n’a sans doute pas besoin d’être plus explicité…


Antoine Lefranc
Le 10-09-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz