Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


3 questions à Juan Hernandez, cofondateur de l’Accélérateur

L’Accélérateur propose aux jeunes start-ups une offre unique dans l’eco-système entrepreneurial français. Présentation par un de ses fondateurs, Juan Hernandez

Jeune Dirigeant : Quel est l'objectif de l’Accélérateur ?

Juan Hernandez: L’objectif de l’Accélérateur est d’accompagner des starts up pour les faire grandir. En contrepartie de ce coaching qui s’inscrit dans la durée, l’Accélérateur prend part au capital de ces entreprises.

Deux programmes sont mis en place, le premier est un ‘mode commando’ pendant une durée courte (de quelques mois) et très intense. Ce programme a pour objectif de revoir tous les aspects du modèle économique, de la proposition de valeur, du business plan... afin de mettre ces projets sur des rails.

Le second programme est un accompagnement dans la durée qui est couplé à un fonds d’amorçage. L’investissement que réalise ce fonds permet d’apporter une vraie valeur ajoutée par rapport au métier d’accompagnement, car les structures deviennent liées.


JD : Quelle différence y a-t-il entre un incubateur et l’Accélérateur ?

JH: Un incubateur est une structure d’accueil qui met à disposition des locaux et différents services pour une jeune entreprise qui se crée, un peu comme peut l’être une salle d’étude au lycée.

L’Accélérateur, lui, propose un accompagnement sur mesure, une capacité de financement et une équipe d’experts en création d’entreprises dédiée.

Les deux restent complémentaires d’ailleurs, puisque plusieurs start-ups ‘accélérées’ sont logées dans des incubateurs.


JD Est-ce qu’une entreprise qui fonctionne déjà bien pourrait être de la même manière ‘accélérée’ ?

JH: Oui, même si cela s’apparente plus à du coaching ou du conseil en développement. C’est d’ailleurs le cas avec une entreprise qui a 18 ans d’ancienneté,Music& Opéra, entreprise spécialisée dans les spectacles lyriques à travers le monde. Ils sont venus nous voir en 2013 pour les aider dans un changement de cap. Il fallait totalement repenser le business model qui était alors basé sur un catalogue papier, et l’orienter vers un catalogue en ligne. Tout cela dans un temps limité avec un coaching serré et inscrit dans une mutation progressive.



Pour en savoir plus sur les projets de l’Accélérateur :www.laccelerateur.fr


>Pour approfondir votre réflexion sur l'incubation, RV dans le dossier du numéro Jeune Dirigeant N°107 "L'entrepreneuriat dans tous ses états".


Propos recueillis par Olivier Dasse-Hartaut et Bastoun Talec
Le 17-09-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz