Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Juste quelqu’un de bien

lduverne.jpg

« Qui peut n'être pas convaincu de son inutilité, quand il considère qu'il laisse en mourant un monde qui ne se sent pas de sa perte, et où tant de gens se trouvent pour le remplacer ? », s’interrogeait le moraliste Jean de la Bruyère. Au vu des centaines de personnes qui ont rendu un dernier hommage à Laurent Duverne le 3 juin dernier à Mâcon, il ne fait pas doutes que ceux qui l’ont connu - peu ou prou - ressentent aujourd’hui un vide. C’est que Laurent prenait de la place, tant par sa stature imposante que par son engagement dans la vie locale. De la place également dans les cœurs.

LE GOÛT DES AUTRES

Des yeux rieurs, un rire inimitable, toujours indémodablement vêtu d’un blaser sombre et d’une chemise blanche, Laurent Duverne était un personnage. C’est le goût du contact humain qui amène en 1992 cet autodidacte à l’entreprenariat. En presque vingt ans, Laurent a créé plusieurs entreprises, notamment dans l’internet (ab6net) ou plus récemment dans le conseil (Odela). Il venait juste d’effectuer une reprise, celle de NECC Reprographie, basée à Chalon sur Saône et composée de quatre salariés.

Laurent avait des projets pour cette société qui ne faisait que de l’impression et de la reprographie pour des petits volumes. Il souhaitait résolument la développer, notamment à travers le packaging. Ces dernières semaines, Laurent s’intéressait également de près à une autre société dans le secteur de la métallurgie.

APPETIT DE RENCONTRES

Proche de ses collaborateurs, adepte du management dit participatif, Laurent nourrissait également une grande proximité avec son territoire, celui du « Mâconnais - Val de Saône ». Impliqué depuis de nombreuse années au CJD jusqu’à devenir président régional Bourgogne-Franche-Comté de 2004 à 2006, Laurent a participé à la création des « Mégalodons », un cercle permet aux dirigeants locaux de se rencontrer régulièrement et en toute simplicité autour d’un dîner. Les rencontres et la table : deux passions de Laurent.

Plus récemment, ce dernier venait de prendre la présidence d’Ideo Boutique de Gestion. Laurent avait également en charge la communication au Bureau du MEDEF 71. Autant d’engagements que Laurent a mené de front, le tout avec une extraordinaire fiabilité.

LA PASSION DE TROP

Autre passion de Laurent : celle du rallye automobile, « mélange étonnant de trouille, de joie et de rage qui fait monter l’adrénaline » comme il l’écrivait lui-même. Après avoir été sponsor, puis copilote, Laurent avait, depuis quelques années, pris le volant d’une Ford Sierra Cosworth. Laurent avalait les routes de Bourgogne et de Rhône-Alpes comme il dévorait les côtes de bœuf grillées, son plat préféré.

Le 29 mai dernier, sur le rallye des vins de Mâcon, la mort était au tournant. Victime d’une sortie de route, le parcours de Laurent s’est arrêté net. La brutalité de cette disparition n’a eu d’égal que la force et le nombre des témoignages d’amitiés qui se sont succédés, sur facebook principalement.

HEROS DU QUOTIDIEN

« Le héros n'est pas celui qui se précipite dans une belle mort ; c'est celui qui se compose une belle vie ». Si on est d’accord avec cette maxime de Jean Giono, alors on peut considérer Laurent comme un héros. Un de ces héros du quotidien ; un héros dont la valeur est l’exemple. Car exemplaire, Laurent l’a été, dans sa vie professionnelle, associative et aussi familiale.

Il n’y a pas de belles morts. Il n’y a que de belles vies, c’est-à-dire des vies qui ont du sens. Un sens qui ne nous est pas donné, un sens que nous n’avons pas à chercher, ni à trouver. Mais un sens qu’il incombe à chacun d’entre nous de donner, par ses valeurs, ses actions, son exemple. Laurent aura indéniablement réussi sa vie.

Lionel Meneghin
Le 7-06-2010
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz