Novembre 2018


Quand moins de budget génère plus de créativité

Dr Irene Scopelliti
Une étude suggère que les entreprises aux budgets restreints développent des produits plus innovants que celles disposant d’un pouvoir d’achat illimité.

Les contraintes financières ne nuisent donc pas à la créativité, mais au contraire, la stimulent dans le cadre de la mise au point de nouveaux produits.Ces constatations résultent d’une étude réalisée par la Cass Business School, de la City University London, portant sur l’impact des restrictions budgétaires sur la création de nouveaux jouets pour enfants.


COMBINAISONS CREATIVES

« Nous avons découvert que les personnes soumises à des contraintes financières conçoivent non seulement des produits plus créatifs, mais le font en utilisant un budget inférieur et des ressources moins importantes », déclare Irene Scopelliti, coauteur et membre de la Cass Business School.

Les chercheurs ont demandé à deux groupes de concevoir un nouveau jouet pour enfants à partir d’une liste de 20 objets. L’un des deux groupes pouvait sélectionner des objets sans aucune restriction, tandis que l’autre devait choisir des objets tout en respectant un budget fixé.

Les individus ayant la possibilité de choisir tous les éléments de leur choix ont sélectionné davantage d’objets, et donc utilisé un budget plus important, alors que le groupe soumis à des contraintes financières a procédé de manière inverse et a finalement développé des produits plus créatifs.

« Les résultats suggèrent que, dans un environnement avec des contraintes financières, les équipes d’innovation sont plus susceptibles de trouver des combinaisons créatives qui pourraient être occultées si de nombreuses ressources étaient disponibles, déclare Irene Scopelliti.Lorsque les personnes sont confrontées à des restrictions budgétaires, elles tendent à accorder plus d’attention à la véritable valeur des ressources. Ainsi, elles ne dépensent pas d’argent inutilement pour des objets qui n’amélioreraient pas la créativité du produit. »


SOURCE DE STRESS

Les auteurs ont découvert que les individus « avides de nouveautés » étaient les plus créatifs dans un environnement soumis à des restrictions budgétaires. En revanche, une baisse de créativité a été observée chez ces mêmes individus lorsqu’ils étaient confrontés à des budgets extensibles.

« Les personnes avides de nouveautés ont tendance à davantage chercher de nouvelles informations. Elles ont donc accès à une plus large palette d’expériences et de points de vue lorsqu’elles recherchent une solution à un problème. Curieusement, cette palette d’expériences est pour eux source de stress lorsqu’ils doivent gérer un problème qui n’est soumis à aucune contrainte. La surabondance de choix met à l’épreuve les capacités cognitives des personnes avides de nouveautés, réduisant ainsi leur aptitude à se concentrer sur la tâche créative. »

Selon Irene Scopelliti, les résultats pourraient avoir un impact pour les entreprises qui engagent de nouveaux employés ou sélectionnent des équipes de projet. « Si les contraintes financières améliorent la créativité, il se pourrait que seules les personnes avides de nouveautés, dont la créativité est stimulée par le défi, soient capables d’exploiter les opportunités. Ces personnes pourraient également s’avérer plus productives lorsqu’elles sont soumises à ces contraintes, car elles parviennent mieux à se concentrer sur la tâche créative, sans être submergées par une surabondance d’informations. »


PARIER SUR L'INNOVATION EN TEMPS DE CRISE

Pour Irene Scopelliti, les conclusions de cette étude ont également un impact sur la politique d’innovation des entreprises en période de ralentissement. « Lorsque le marché est en récession, la stratégie consistant à parier sur l’innovation peut se révéler être la bonne, en particulier dans les environnements présentant des contraintes en matière de ressources. Cette condition peut pousser les entreprises à mieux exploiter les ressources dont elles disposent et leur permettre d’être plus performantes que les sociétés réticentes à l’idée d’adopter des changements en période de crise. »


Source : How do financial constraints affect creativity ? Par le Dr Irene Scopelliti de la Cass Business School, le Dr Paola Cillo de l’Université Bocconi, Italie, le Dr Bruno Busacca de l’Université Bocconi, Italie, le Dr David Mazursky de l’Université hébraïque de Jérusalem, Israël.
Cass Business School
Le 30-10-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
1 commentaire
Voir les commentaires
Powered by Walabiz