Novembre 2018


Six clés pour mieux vivre avec soi-même

Dans son ouvrage sur l’amour de soi, Eric Perret présente un modèle pour opérer ce travail sur soi. Un chemin en 8 étapes et 3 balises-repères que le coach résume pour nous en six points.

“Premièrement, avoir un cap — savoir ce que je veux faire de ma vie — et se préparer à l’atteindre. Cela pour une raison toute simple : si je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie, il y a peu de chance que j’arrive à quelque chose qui me correspondent profondément.

Deuxièmement, apprendre à mieux se connaître. Comprendre que nous menons plusieurs vies en parallèle. Nous sommes tous fils ou fille de, nous héritons – dans tous les sens du terme – de nos parents, que cet héritage soit bon ou mauvais. Puis il y a la vie privée, faite de nos choix ‘visibles’, par exemple le choix de son partenaire, de se marier, de fonder une famille, ses passions, son territoire… Il y a aussi la vie professionnelle qui prend en général beaucoup de notre temps. Mais ces trois vies, pour fonctionner en harmonie, doivent être supportées par une 4e, la vie intime, qui, elle, est le plus souvent sacrifiée. C’est comme rouler avec un pneu crevé, c’est inconfortable et usant. Pour cela, je dois considérer que je suis à mes yeux la personne la plus importante au monde. Je dois prendre le temps de m’occuper de moi, de mieux me comprendre, d’être fier de mon parcours, de laisser aller mes envies profondes.

Troisièmement, accepter ce que l’on est. Cela veut dire accepter de ne plus être la personne que j’ai rêvé d’être, ou bien celle que les autres ont rêvée pour moi. C’est accepter ses peurs et angoisses : elles sont naturelles. C’est aussi accepter de ne rien attendre des autres, mais tout de moi. Ce que m’apporteront les autres viendra alors en complément. Enfin, c’est accepter de me poser des questions sans y apporter de réponses immédiates : une grande partie de notre questionnement interne n’a pas de réponse…

Quatrièmement, accepter le fait que l’on ne maîtrise pas 95 % des événements qui impactent directement notre vie, mais que les 5 % restants représentent par contre la responsabilité et la grandeur de l’être humain. Comment tracer son chemin dans un univers incertain et non maîtrisable, pour aller vers là où on a envie d’aller ? Voilà la question.

Cinquièmement, être capable de vivre pleinement tous les instants de la vie. Parce que je suis bien avec moi, je serai bien avec les autres et avec la vie, dans un rapport authentique. C’est être dans ‘l’ici et maintenant’, car le bonheur se vit et s’exprime dans le quotidien.

Sixièmement, passer d’un "ici et maintenant’ à un "partout et toujours". Cela signifie passer d’une dimension temporelle à une dimension intemporelle, celle de l’univers. Nous devons comprendre que nous, simple être humain, ne sommes individuellement pas grand-chose, sinon rien à cette échelle. Mais, en parallèle, nous devons considérer que nous en sommes un maillon indispensable, que l’humanité est en nous. Nous sommes là dans une conscience spirituelle. C’est cette conscience qui nous fait rayonner et mieux comprendre le sens de la vie.”


Eric Perret, Osez l’amour de soi – au travail aussi !, InterEditions, 2014.


Eric Perret
Le 21-11-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz