Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Un dirigeant gagne-t-il mieux sa vie dans l'industrie du péché ?

Une étude qui nous vient d'Angleterre a révélé que les dirigeants des « entreprises du péché » (comme les appelle les chercheurs qui ont conduit l'étude) sont en moyenne payés 331 000 dollars de plus que les autres patrons en raison du prix à payer d’un point de vue personnel et professionnel du fait la transgression de certaines normes morales. Le PDG et les autres dirigeants bénéficient tous de ce bonus, même si la prime versée au PDG reste la plus élevée.

« Le salaire des PDG d’entreprises du péché est proportionnel aux dommages perçus et causés aux consommateurs par les produits de la société », déclare le Professeur Pawel Bilinski de la Cass Business School, qui a réalisé cette étude avec le Dr Jiri Novak de l’Université Charles de Prague.

Les dirigeants d’entreprises de tabac, probablement l’industrie la plus stigmatisée, perçoivent les primes les plus élevées, d’un montant de 479 647 dollars. Ils sont suivis par les dirigeants de sociétés de jeux d’argent qui touchent 304 980 dollars de gratification et par les patrons d’entreprises de boissons qui reçoivent une prime de 297 738 dollars.

Ces conclusions résultent d’une étude menée durant 20 ans, entre 1992 et 2012, sur les salaires d’environ 100 dirigeants d’entreprises du péché de l’indice S&P 1500. Durant cette période, le salaire moyen des dirigeants, tous secteurs confondus, était de 1,9 million de dollars.

« Nos données suggèrent que ces dirigeants bénéficient d’une prime en compensation du stigmate social laissé par le travail dans les industries du péché et de son effet négatif sur leur vie personnelle et professionnelle. En effet, le stigmate social dégrade leur statut social et limite leurs opportunités de faire partie d’autres conseils d’administration. Les dirigeants d’entreprises du péché reçoivent moins d’invitations à participer aux conseils d’administration d’autres entreprises, pratique courante chez les grands patrons, et sont ainsi privés des revenus générés par cette possible participation», affirme le Professeur Bilinski.

Le Dr Novak déclare : « Les sièges aux conseils d’administration d’entreprises extérieures sont considérés comme un signe de statut social par les dirigeants. Mais les dirigeants d’entreprises du péché sont moins sollicités, car les sociétés d’autres secteurs évitent d’y être associées. S’ils parviennent tout de même à obtenir un siège dans l’un de ces conseils d’administration, il s’agit la plupart du temps de réunions organisées par de plus petites entreprises, moins prestigieuses. »

Les auteurs ont également découvert que le salaire des dirigeants augmente après des périodes de publicité négative au sujet des industries du péché, en fonction du niveau de dépense du gouvernement en faveur de la prévention du tabac et de nouvelles réglementations dans le secteur du tabac.

« Dans le secteur du tabac, les primes augmentent après les périodes de pression publique accrue sur les entreprises du péché. Cela va de pair avec l’augmentation de la stigmatisation sociale, ce qui rehausse la compensation globale que l’entreprise se voit dans l’obligation d’offrir à ses dirigeants », ajoute le Dr Novak.

Les chercheurs ont écarté d’autres éléments pouvant éventuellement influencer ces différences de salaire, estimant que les primes dans ces secteurs ne dépendent pas d’une complexité et de risques opérationnels plus élevés, qui exigeraient la désignation de responsables plus qualifiés et une rémunération plus élevée. En outre, les PDG d’entreprises du péché ne sont pas plus exposés à un risque de licenciement en raison de mauvaises performances ou d’une baisse de salaire causée par d’importantes fluctuations de trésorerie. Les primes ne peuvent pas non plus être justifiées par la détermination des dirigeants, et donc par leur capacité à obtenir une prime lors de la négociation de leur contrat de travail.

Cass Business School
Le 17-03-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz