Novembre 2018


C'est quoi, un dirigeant ?

À force de parler de management de toute sorte, management participatif, management collaboratif, nous finissons par ne plus très bien savoir ce qu’est un manager ou un dirigeant. Certes, dirigeant peut signifier dirigeant d’entreprise et c’est alors le visage du gestionnaire qui apparaît ; mais un cadre dirigeant n’a pas sur ce plan les mêmes attributions. Et puis : diriger une entreprise, c’est d’abord diriger des hommes.

Regardons de près la relation entre un manager et un collaborateur. Que donne ce dernier au premier dans le cadre d’un contrat de travail ? Certainement pas son âme, faut-il le rappeler ; son savoir-faire et ses compétences ? Peut-être mais il les donne moins qu’il ne les cultive et une entreprise bien gérée doit sans doute aussi être rétributrice sur ce plan là. Alors quoi ? Le temps tout simplement !

Un collaborateur confie son temps à l’entreprise et à son représentant, le dirigeant. Ce dernier dispose du temps des personnes sous sa responsabilité en les affectant à des tâches. Éventuellement, par le biais de la délégation, il leur donne responsabilité de leur propre temps dans un cadre défini.

Ce qui apparaît à l’occasion de cette réflexion, c’est que le dirigeant se distingue car il est maître de son propre temps.

Ce qui est intéressant alors pour le dirigeant, c’est de se poser la question : « suis-je maître de mon temps ? » Autrement dit, suis-je dirigeant ? Ou, pour être moins radical, suis-je dans une posture de dirigeant ? Est-ce que, au contraire, je me plains que « je n’ai pas le temps », ou pas de temps pour moi, pas de temps pour ma famille ?

Ne nous voilons pas la face, la vie de dirigeant est remplie de contraintes ; les clients sont exigeants, l’administration nous convoque, des événements exigent notre présence. Cependant, osons dire que le dirigeant véritable se reconnaît dans sa capacité à assumer même les choix que les circonstances lui imposent ; faisant sienne, en matière de retard ou d’absence, la maxime du journaliste Jacques Perret : « S’expliquer, c’est mentir. »

Laurent Quivogne
Le 10-03-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz