Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


L’Inde, un pays où l’innovation est performante et économe 2/2

L’innovation en Inde est économe et répond à l’intégration sociale pour bénéficier à la société et au plus grand nombre, la base de la pyramide. En 2015, la société indienne a besoin de solutions durables à bas coût pour répondre aux besoins de 1,3 milliard de femmes et des hommes : santé, éducation, agriculture, communication, etc. Conscient des défis à relever, l’État fédéral a ajouté en 2013 l’innovation à sa stratégie nationale en Science et en Technologie.

En mai 2014, le Premier Ministre indien a changé. La suprématie du Congrès, parti assimilé socialiste, a été supplantée par Narendra Modi du parti national hindou, le BJP. La bonne nouvelle est que Modi reste sur la même ligne que le parti précédemment au pouvoir : la science, la technologie et l’innovation sont le moteur de l’Inde.

Une solution à importer en France ? Issue du système D, l’innovation économe est de qualité et efficace. C’est dans des conditions de pénurie et de stress que les inventions émergent afin de réutiliser l’existant pour améliorer le quotidien. L’Inde est un cas exemplaire d’une nation qui a fait de l’innovation économe sa spécialité. Même si l’innovation économe existe partout dans le monde, c’est dans les pays émergents et moins développés qu’on observe son expansion. La palette des innovations en Inde est immense, on la retrouve dans tous les secteurs industriels, dans l’éducation, la santé, les biotechnologies. Durables ces solutions sont commercialisées en Inde et commencent à envahir le marché occidental[1].

Les entrepreneurs français n’ont pas attendu les pays émergents pour innover à bas coût pour le bien de la société. L’exemple de Marc Tordjeman, fondateur et PDG de Biocentric[2], est remarquable. Cette entreprise française basée à Bandol dans le Var, a un modèle d’innovation ouverte à bas coût et intégrée. Elle vend des tests d’essai pour suivre la charge virale du Sida chez les patients sous traitement pour 7 euros (prix initial 100 euros). Dans le monde occidental, Marc Tordjeman n’est certainement pas le seul entrepreneur à faire de l’innovation économe, mais ils restent rares, dans un monde où l’innovation doit lever des dizaines de millions pour être crédible.

Est-ce qu’il faut comprendre que trop de financement tue l’invention puis l’innovation ? On ne crée que sous la contrainte. De nouveau pour paraphraser le Dr. Devi Shetty, Indien pionnier de l’innovation économe médicale : « On n’est innovant que quand on n’a pas trop d’argent en banque ».

Le sous-continent indien : un marché à conquérir. Pour terminer, il faut ajouter que l’ampleur du marché indien est telle que les entreprises font de gros chiffres d’affaires dès qu’elles sont devenues « indiennes ». L’exemple de Saint-Gobain est très intéressant. Implanté en Inde depuis des décennies, les Indiens pensent que c’est une société indienne purement et simplement. Ils sont très incrédules quand on leur explique que c’est une entreprise qui a été créée il y a 350 ans en France sous Louis XIV.

Les Indiennes et les Indiens sont des consommateurs, en 2013 on comptait près de 900 Millions de téléphones mobiles pour une population de 1,2 Milliard. De plus, ces cinq dernières années ont vu l’extraordinaire développement d’une classe moyenne qui atteint 25 % de la population. Cette classe moyenne connaît bien l’occident, l’imite, elle consomme les produits innovants à prix abordables.

Alors ? La suite ! Aussi, patrons de PME et ETI, pensez innovation économe et allez conquérir l’Inde en adaptant vos inventions à la demande de la société indienne.



[1] Michel Testard, consultant établi en Inde

[2]www.biocentric.com


Véronique Briquet-Laugier
Le 17-04-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz