Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Mon conseil aux dirigeants d'entreprise

André Comte-Sponville, philosophe matérialiste, rationaliste et humaniste, est né à Paris, en 1952. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de philosophie, docteur de troisième cycle, il est aussi Docteur Honoris Causa de l'Université de Mons-Hainaut, en Belgique. Il fut longtemps maître de conférences à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne), dont il se mit en congé (à partir de 1997) puis démissionna (en 2003) pour consacrer davantage de temps à l'écriture et aux conférences qu'il donne en dehors de l'Université.

D’abord celui de philosopher, autrement dit de penser sa vie et de vivre sa pensée ! Je sais bien que les dirigeants n’ont guère le temps : qu’ils ont toujours « la tête dans le guidon », comme ils disent. Eh bien voilà, mon rôle de philosophe, c’est de les pousser à lever un peu la tête, et à prendre le temps de la réflexion ! Puis je lui rappellerais, comme je fais toujours, que la morale est à la charge des individus. Que les dirigeants ne comptent pas sur l’économie ou sur leur entreprise pour être morales à leur place ! Que le capitalisme soit amoral, cela ne veut pas dire que la morale n’a pas sa place dans l’entreprise, bien au contraire : cela veut dire que la place de la morale, dans l’entreprise, c’est celle des individus qui y travaillent, et spécialement qui la dirigent. C’est justement parce que le marché et les entreprises n’ont pas de morale que les dirigeants, eux, se doivent d’en avoir une !


Extrait du n°109 de Dirigeant, Avril 2015.


André Comte-Sponville
Le 20-07-2016
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz