Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Agir autrement : notre chance

Depuis plus de dix ans, le CJD pratique la performance globale. Un travail considérable a été accompli pour sensibiliser et outiller les dirigeants qui souhaitaient voir leurs pratiques en adéquation avec leurs convictions et les enjeux du monde actuel. Aujourd’hui, nos adhérents s’engagent, naturellement et majoritairement, dans une démarche de RSE. Nos adhérents, et bien d’autres encore…

La performance globale est devenue une évidence pour l’Entreprise et ses acteurs. Elle doit maintenant servir de socle pour imaginer des nouveaux modèles de Société. Notre monde change à une vitesse vertigineuse. N’est-ce pas une formidable opportunité pour oser réinventer cette France qui nous est si chère et que l’on dit bloquée ? Au CJD, nous voulons accompagner les réformes avec pour objectif d’œuvrer à la pérennité de nos entreprises et d’agir en étant fidèle à nos valeurs. Autrement dit, pour gagner la bataille de l’emploi et continuer à mettre l’économie au service de l’homme.

Pour relever ces défis, il nous faut garder notre capacité à anticiper, conserver ce temps d’avance qui nous permet, depuis 1938, de défricher certaines voies pour que d’autres les empruntent. Cela a été le cas sur la représentation du personnel dans l’entreprise, l’alternance, la RSE dans les PME, la diversité…

Mais nous devons aussi changer de posture : penser différemment et agir autrement. Dans nos entreprises, pour nous projeter dans l’avenir, oublions les grilles de lecture héritées du passé. Le numérique et le collaboratif nous obligent à faire évoluer nos méthodes de travail et le mode de gouvernance de nos organisations. Et ce qui est vrai pour nos entreprises l’est aussi pour le CJD comme pour toute autre institution… Le système pyramidal, qui avait une pertinence pour remédier à la complexité des organisations lors de la seconde révolution industrielle, ne parle pas aux nouvelles générations. Nous sommes aujourd’hui entrés de plain-pied dans la troisième révolution industrielle et les schémas d’hier sont à remettre en cause.

Alors comment agir autrement pour l’entreprise ?

  • - En inversant la hiérarchie des normes. Pourquoi les salariés ne pourraient-ils pas décider eux-mêmes de l’organisation de leur temps de travail ? La loi ne peut pas décider de tout, pour tous les salariés de toutes les entreprises. Elle doit laisser la possibilité au collectif de s’auto-organiser, de se réguler. L’accord d’entreprise s’impose aujourd’hui comme la solution la plus souple et permet aux salariés de décider eux-mêmes des règles qui les concernent. C’est précisément cela, l’autonomie.

  • - En finançant la première richesse de l’entreprise : l’Homme. Et si le salaire de la première année d’un salarié en CDI pouvait être pré financé en ayant recours à l’emprunt auprès des banques ? Ces dernières verraient leur prêt garanti par l’Etat, qui économiserait ce faisant des indemnités chômage. Voilà une solution gagnante pour tout le monde dans notre lutte pour l’emploi. Au CJD nous sommes prêts à expérimenter cette idée.

Agir autrement nécessite des efforts. Effort d’expliquer pour celui qui a l’idée. Effort de comprendre pour celui que l’idée impacte. Effort de changer nos habitudes, pour expérimenter les nouveaux modèles. Osons sortir du cadre pour s’aventurer dans l’inconnu et sachons nous remettre en cause.

Dans un monde où les ressources se raréfient et où nos modèles s’épuisent, quelle chance de pouvoir agir autrement !


Richard Thiriet, Président national du CJD
Le 14-09-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz