Décembre 2018


Lettre ouverte d’un entrepreneur à Monsieur le Président de la République

TRIBUNE - Les Français vous ont écouté et vous pouvez être fier d’eux. Après les attentats de novembre, vous leur avez demandé d’être solidaires, de relever la tête, de croire en l’avenir et de se souvenir qu’on ne pouvait bafouer la République à merci. Pourtant, le 6 décembre, les Français ont choisi l’inconnu. Ils ont pris un risque : celui de porter à un niveau jamais atteint un parti dont on connaît beaucoup de ses idées, mais rien de ses actes. Cela change de ceux dont on connaît tout de leurs actes, mais plus rien de leurs idées… Aujourd’hui ce sont les régions qui sont dans cette tourmente. Mais demain ?

Les propos que je formule ici à chaud le soir du premier tour,  vous concernent ainsi que ceux qui vous ont précédé. Vous avez une grande part de responsabilité sur les résultats électoraux de ce week-end. Vous stigmatisiez le FN ; au même moment, beaucoup de ceux qui ont occupé les responsabilités rencontraient des déboires avec la justice et réglaient les problèmes des Français avec une rare inefficacité. Les Français, dans l’isoloir, ont fait un choix. Nous, les citoyens n'avons peut-être pas réussi à vous faire comprendre plus tôt l'impasse vers laquelle nous nous dirigions.

Quand comprendrez-vous que le personnel politique d’aujourd’hui incarne dans leur posture et dans leurs actes le contraire de nos attentes ?

Quand comprendrez-vous que la majorité des Français en a marre d’être essorée fiscalement… quand une minorité de privilégiés s’exonère à coup de lois discrètes ?

Quand comprendrez-vous qu’il est insupportable d’être sanctionnés au moindre dérapage, quand d’autres peuvent saccager des routes ou des gares sans être inquiétés ?

Vous sollicitez et vantez les mérites de la société civile, mais vous ne l’écoutez jamais. Vous commandez des rapports sur tout ce qui doit changer, mais vous ne les lisez jamais. Vous promettez en permanence et ne tenez jamais. Vous dépensez sans compter alors que depuis trop longtemps il n’y a plus rien à compter. Vous nous demandez d’avancer tout le temps, quand vous passez votre temps à reculer.

Mes propos ne vous concernent pas personnellement. Ils dénoncent le système dont vous et tant d’autres avez hérité et profité. Et que vous avez conduit à l’état actuel.

Vous et tant d’autres n’incarnez ni le passé ni l’avenir. Alors on fait quoi maintenant ?

Vous pouvez agir et peut-être sauver les meubles. Il vous appartient qu’entre la droite, le FN et la gauche, un espace s’ouvre pour une nouvelle génération d’acteurs politiques, simples citoyens, entrepreneurs, volontaires associatifs, « faiseurs ». Il faut mettre en œuvre les dernières forces de la Vème République et des outils dont elle dispose pour identifier ces nouveaux acteurs et les propulser au-devant de la scène.

Cela suppose de mettre fin au combat des ego et aux tristes mauvaises habitudes qui ont été prises depuis des décennies. Inversons la pyramide et donnons aux acteurs du changement la possibilité de construire une Société donnant sa place à chacun et lui offrant un avenir.

Je suis Français et fier de l’être. Fier surtout des droits qui me sont donnés pour décider de mon avenir. Aujourd’hui, il faut changer les choses !

#politiqueautrement


Christophe Praud, directeur de la publication
Le 9-12-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
7 commentaires
Voir les commentaires
Powered by Walabiz