Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Cassons la spirale délétère qui nous fait croire que demain sera pire qu’hier !

Crédit photo : Bruno Astorg
Oui, il est possible de revivifier notre démocratie et redynamiser notre pays et ses entreprises. « Impossible n’est pas Français », dit l’adage. Les différents articles de ce dossier montrent la voie à suivre. Mais rien ne s’accomplira sans un élément essentiel : la confiance.

La confiance d’abord en nos dirigeants. Depuis des années, l’abstention ne cesse de monter et un nombre grandissant de Français votent pour sanctionner le parti au pouvoir. Quand nous nous rendons dans l’isoloir, nous ne choisissons plus le meilleur candidat, mais le moins mauvais à nos yeux. Dans les grandes entreprises, les salariés n’espèrent plus grand-chose de leurs dirigeants, souvent considérés comme des mercenaires à parachutes dorés. Dans les PME, la confiance demeure forte. Il faut dire qu’elle se construit au quotidien, par l’exemplarité du dirigeant et sa proximité envers les équipes.

La confiance en nos représentants ensuite. Les partis politiques se sont transformés en simples écuries visant à mener leur poulain à la victoire, incapables d’alimenter le débat public et de proposer un projet de société. Si nous établissons le lien avec l’entreprise, qu’en est-il de nos syndicats ? A la lumière du taux de syndicalisation dans notre pays, force est de constater que la confiance n’est pas au beau fixe. Et pourtant loin des professionnels de la politique, loin des organisations, les initiatives de la société civile se multiplient pour se réapproprier le débat citoyen.

Rester debout

La confiance en notre pays et ses citoyens enfin. Alors que notre pays est durement frappé par l’horreur terroriste, alors que les chiffres du chômage battent des records, alors que la courbe de la croissance n’arrive plus depuis longtemps à s’envoler, les Français restent debout, ne se résignent pas, s’engagent.

Construisons notre avenir sur cette confiance. Face au terrorisme, à l’image des centaines d’initiatives relayées par les réseaux sociaux, efforçons-nous de vivre comme avant, redressons-nous ! Face au pessimisme ambiant, cassons la spirale délétère qui nous fait croire que demain sera pire qu’hier. Pour remédier au malaise qui touche notre démocratie, engageons-nous en politique ou dans le tissu associatif pour faire bouger les choses ! Soyons acteurs et quittons la position de spectateurs. Agissons !

Nous en sommes capables !

Si nous revenons à l’entreprise, la confiance est aussi notre carburant à nous, entrepreneurs. Notre économie va mal ? Notre compétitivité s’effondre ? Relativisons et comptons nos atouts. Et là aussi : agissons ! Projetons-nous vers l’avenir pour imaginer l’entreprise de demain. Expérimentons des idées nouvelles et audacieuses qui permettront, à nos entreprises et à notre économie, de grandir et contribuer au bien-vivre et bien-être de toute la Société. Nous en sommes capables, alors faisons-nous confiance !


Laurent Bazin, vice-président du CJD
Le 10-06-2016
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz