Septembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Une France qui réussit

TRIBUNE - Quels enjeux nous attendent dans les prochains mois ? Réponse immédiate du tsunami permanent médiatique : une élection présidentielle. Et pour quoi faire ? Repartir pour 5 ans. Je vais « spoiler » le scénario (et sans doute ne surprendre personne !!) : nous allons vivre une période d’euphorie, subir des lois que les lobbyistes auront suffisamment édulcorées pour les rendre inefficaces et finir dans un état de léthargie collective en attendant de « choisir » le nouveau locataire de l’Elysée en 2022. Et recommencer.

Le changement est possible. Car des mutations sont en route. Et notre pays, notre mode de fonctionnement (genre« j’aime bien franchir la ligne blanche »), notre culture, notre qualité de vie, la chance que nous avons d’être sans doute plus épargnés que d’autres par les changements climatiques sont autant d’opportunités à saisir. Par le collectif.

La première mutation est sociétale. Acceptons que notre société soit administrée, non pas par un petit nombre, mais par le collectif, dans les territoires. Donnons notre confiance à l’entreprise, l’association, la mairie pour gérer le quotidien (organisation de la vie collective, du travail, du dialogue social, des activités économiques et culturelles). Envisageons que la loi ne soit pas faite pour imposer, mais plutôt pour réguler. Assurons-nous que chaque entreprise, au sens collectivité d’acteurs, reste vertueuse et suit des grands principes de vie collective. Et pour celles qui dérapent, organisons les réseaux sociaux comme garde-fous bien plus efficaces qu’un amoncellement de lois où les mieux conseillés trouvent encore et toujours la bonne interprétation.

Reste un gros obstacle : simplifier, enlever, diminuer, c’est retirer beaucoup de prérogatives et leur raison d’être à tout un ensemble d’acteurs. Ceux qui vivent par et dans le système, qu’ils soient politiques, syndicalistes et même entrepreneurs, regardent avec peur et incrédulité ces mutations pourtant inévitables. Puissent-elles les inciter à muter eux-mêmes !!!

La deuxième mutation est en marche. Tous nos modèles sont remis en cause par une génération du numérique qui fonctionne en réseau, qui ne connaît pas la hiérarchie, qui pense co-partage, usage plutôt que propriété, qui trouve le financement de ses projets en faisant appel à tous. Aux entreprises de trouver les nouveaux modèles économiques, de financement, de management pour répondre à ces enjeux.

Enfin, la troisième mutation est essentielle. Elle dépend de chaque individu et de sa volonté de changer : une mutation comportementale. Oublier nos habitudes, s’engager ailleurs que dans nos réseaux de confort, sortir du cadre, écraser la pyramide. Se dire que c’est possible… Et surtout se persuader qu’un autrement peut se construire pour une France qui réussit.

Richard Thiriet
Le 15-08-2017
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz