Novembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Chaque voie peut être une opportunité

C’est bien connu : la seule chose qui ne change pas, c’est le changement lui-même. Il n’empêche que la vitesse de ce changement s’est emballée ces dernières années, nous laissant avec des inquiétudes fortes et des questionnements multiples. Nous voilà comme devant un carrefour, hésitants quant à la direction à suivre. Sans GPS…

Un changement de paradigme s’opère. Notre économie, notre société, notre environnement changent. Il y a tous les jours des nouveautés, nous sommes en pleine mutation. Ce n’est pas nouveau, mais nous entrepreneurs, nous nous apercevons que notre système de gouvernance a besoin d’être repensé. Repenser ne veut pas dire tout jeter, mais s’interroger sur les nouvelles voies à explorer.

Nouvelles voies politiques

Nous venons d’élire un président de la République qui, il y a trois ans, était un inconnu. Est-ce un changement de paradigme ? Allons-nous enfin rompre avec ce sentiment de défaitisme qui nous poursuit depuis plusieurs années ? Ce jeune président avec un discours optimiste donnera-t-il le cadre qui permettra aux entreprises hexagonales de prendre leur envol et des parts de marché à l’international ? Le citoyen se sentira6t-il davantage impliqué dans les affaires de la nation ? Nos élus se reconnecteront-ils avec la population qui leur a adressé lors des dernières élections un message sans ambiguïté ?

Nouvelles voies économiques

Les nouveaux modèles économiques, liés à l’entreprise libérée ou à la performance globale de l’entreprise, ne doivent-ils pas influencer de nouveaux modèles de sociétés ? Et sommes-nous véritablement prêts à cela ? De même, les petites et moyennes entreprises créent plus d’emplois que les grands groupes ; elles témoignent d’une agilité et d’un souci vis-à-vis des territoires qui font défaut aux grandes entreprises. Comment ces TPE/PME contribueront-elles à conjuguer profitabilité et responsabilité ? Selon quel modèle ? Au-delà de l’exemple remarquable de l’économie sociale et solidaire, comment faire de nos entreprises, quelles qu’elles soient, des lieux d’épanouissement ? La solution ne passe-t-elle pas dans la construction d’une entreprise en réseau, c’est-à-dire un système de compétences agrégées qui se mettra en mode collaboratif pour créer un écosystème vertueux ?

Nouvelles voies sociétales

De nouveaux repères apparaissent et déstabilisent beaucoup d’entre nous : les jeunesveulent trouver un sens à leur job et ne pas subir le même rythme métro-boulot-dodo-caveau que leurs aînés. Les quadras et tout particulièrement les cadres ont, quant à eux, de plus en plus de mal à se résoudre de n’être que des pions dans de grands groupes impersonnels ; ils aspirent à davantage d’autonomie et de latitude décisionnelle. C’est la raison pour laquelle l’entrepreneuriat les séduit. Les quinquas, ces « jeunes seniors », se posent des questions sur leur avenir dans une économie qui marginalise leur rôle, voire les stigmatise. Comment redonner une place à chacun et restaurer le vivre-ensemble ?

Nouvelles voies techniques et scientifiques

Nanotechnologies, génétique, biologie, robotisation, intelligence artificielle, internet des objets… Toutes ces disciplines ouvrent des univers de possibilités immenses. Possibilités que leur hybridation va encore démultiplier. Nous nous retrouvons encore ici devant une forêt de questions et un désert de réponses. Comment orienter ces technologies dans une direction qui soit respectueusede l’Homme ? Jusqu’où nous mènera la promesse transhumaniste ?

Nous sommes perdus face à la complexité du monde qui se déploie devant nous. Face à tous ces carrefours qui s’enchaînent, nous n’avons pas la possibilité de faire machine arrière. Quelle attitude adopter ? Sans aucun doute celle qui consiste à dompter l’incertitude. Nous devons apprendre à nous attendre à l’inattendu. «Le surgissement du nouveau ne peut être prédit, sinon il ne serait pas nouveau. Le surgissement d’une création ne saurait être connu à l’avance, sinon il n’y aurait pas création». Je me remémore ces phrases d’Edgar Morin. L’important n’est peut-être pas d’avoir la réponse à la question «quelle voie choisir ?», mais «comment chaque voie peut être une opportunité pour construire une économie au service de l’Homme» ?


Olivier Michel
Le 1-11-2017
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz