Novembre 2018


Savoir plaire au Prince

Baldassar Castiglione reste connu pour avoir écrit Le Livre du courtisan, manuel de savoir-vivre qui connut un succès important à sa parution.

C'est la raison pourquoi je conseille à notre Courtisan de s'aider un peu d'artifice, et qu'avant de paraître dans une compagnie où il sera inconnu, il fasse que les esprits y soient prévenus d'une opinion avantageuse, et qu'on soit persuadé qu'il est dans une haute estime auprès d'un autre prince, des cavaliers et des dames de sa cour, parce que la renommée impose aisément créance aux esprits sur le mérite d'un homme.

[...]

Mais je me suis efforcé de comprendre d'où procède cette grâce, laissant à part ceux qui la tiennent de la faveur du ciel. Je trouve une règle générale qui me semble devoir conduire mieux qu'aucune autre, et c'est d'éviter, dans toutes les actions, comme un dangereux écueil, l'affectation, mais en usant au contraire d'une certaine sprezzatura qui cache l'artifice, et de faire paraître qu'on fait les choses sans presque y penser. C'est de là, je pense, que naît la bonne grâce, parce que chacun se persuade que les actions importantes sont accompagnées de grandes difficultés : de là vient que, si on remarque de la facilité à les faire, on en conçoit de l'admiration.

[...]

Or, outre que cette qualité que nous appelons la sprezzatura soit si contraire à l'affectation, et qu'elle soit la source d'où procède la bonne grâce, elle apporte encore cet avantage que se trouvant dans une action, toute petite qu'elle soit, non seulement elle découvre à l'instant la capacité de celui qui la fait, mais imposant à l'opinion des gens, ils estiment qu'il en sait beaucoup plus qu'il ne fait paraître; de sorte que, s'il voulait s'y appliquer avec plus de soins, cette action serait encore plus parfaite.

Si nous voyons qu'un homme lance un dard, tient l'épée nue à la main ou une autre arme, et qu'il use, sans y faire réflexion, d'une prompte et libre et vigoureuse adresse, en sorte qu'il semble que toutes les parties de son corps soient naturellement en action, quoiqu'il n'ait aucun autre mouvement, ne faut-il pas avouer que nous présumons qu'il est accompli dans ces exercices. [...] Il en est de même de toutes les choses : notre Courtisan aura donc de la grâce principalement dans ses discours s'il fuit l'affectation, qui est une faute où tombent beaucoup de gens.

[...]

Dans toutes les actions d'éclat, qu'il ne s'y expose jamais, si possible, sans préparation, sans néanmoins qu'on s'aperçoive de cette précaution. Mais les choses où il sait n'avoir qu'une médiocre capacité, qu'il ménage sa réputation, d'une manière néanmoins qui laisse l'opinion dans les esprits qu'il en sait plus qu'il ne fait paraître. Quant à celles qu'il ignore entièrement, loin de se vanter de les savoir, je veux qu'il avoue qu'il n'y comprend rien.

[...]

Si donc le Courtisan sait diriger les actions au terme où naturellement elles doivent tendre, loin qu'elles soient préjudiciables ou vaines, la République en recevra de grands services. La fin donc d'un habile et parfait courtisan, et de laquelle on n'a point encore parlé, consiste à savoir ménager par une conduite délicate et par les qualités avantageuses qu'il possède, la bienveillance de son prince, en sorte qu'il puisse s'en prévaloir pour l'instruire des vérités importantes qu'il doit savoir, et que s'il s'aperçoit que sa volonté a du penchant pour des choses qu'il n'est ni juste ni bienséant qu'il fasse, il prenne autorité du crédit qu'il s'est acquis pour combattre les inclinations vicieuses du prince, et pour le former à la vertu. Si donc le Courtisan sait joindre à la prudence, la vivacité d'esprit et l'agrément dans ses manières, il pourra dans toutes les occasions persuader son prince de l'honneur et de l'utilité qu'il doit attendre de la justice, de la libéralité, de la magnanimité, de la douceur, de la clémence et des autres vertus qui font la grandeur d'un souverain.


Baldassar Castiglione, Le Parfait Courtisan et la Dame de cour, traduction modernisée, Estienne Loyson, 1690.


Baldassar Castiglione
Le 27-01-2018
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz