Octobre 2018


Vers une société des communs ?

Si l’on admet que la date de naissance du capitalisme se situe approximativement en l’an 1500 avec l’urbanisation et le développement du commerce, mais que l’industrialisation et le travail salarié sont apparus vers 1750, qu’a-t-on vécu exactement entre ces deux dates ? La réponse est évidente : pendant 50 % de la vie du capitalisme, soit deux cent cinquante ans, les gens ignoraient qu’ils avaient changé de modèle. C’est l’hypothèse tout à fait sérieuse que formule l’anthropologue américain — et anarchiste — David Graeber lors d’une interview pour le magazine Télérama.

Et si nous vivions aujourd’hui un moment similaire ? Nous pourrions bien en effet être déjà sortis du capitalisme sans nous en être rendu compte… Certains construisent déjà une alternative au système actuel. Parmi eux, les commoners expérimentent un nouveau modèle dans lequel les modalités de création et de distribution de la valeur permettent de transiter vers une économie respectueuse de la nature et des personnes.

Une revue d’entrepreneurs qui consacre un dossier aux « communs », voilà qui n’est pas commun. Ce terme appartient au lexique anticapitaliste et s’en emparer aujourd’hui pourrait être considéré comme de la récupération, voire du « common washing ».

Mais face aux grandes mutations de l’économie et à leurs conséquences sur la société, devons-nous faire l’autruche ? En constatant les impasses sociales et environnementales du capitalisme actuel, devons-nous détourner les yeux ? Devons-nous sciemment ignorer le développement d’une autre forme d’économie à côté de celle que nous connaissons ? C’est cet enchaînement de questions qui nous a poussé à explorer cette notion de « communs », dont la philosophie peut être résumée par cette belle formule de Berthold Brecht : « Chaque chose appartient à qui la rend meilleure ».

Utopique, cette société basée sur les communs ? L’Histoire le dira. Mais les astres sont alignés : la crise systémique que traverse le capitalisme, la révolution numérique, les aspirations de la jeunesse à davantage de sens et d’autonomie, ainsi que l’exemplarité et l’engagement des commoners constituent autant de phénomènes accréditant ce scenario.


Lionel Meneghin
Le 11-10-2018
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz