Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Grèves : une impression de déjà vu

« Quel est le regard que l’on pose, dans votre pays, sur les grèves en France ? Et comment est utilisé le droit de grève chez vous ? »


Les réponses des correspondants du CJD


Espagne - Samuel Pinello

Ces jours-ci, les grèves en France font partie des grands titres en Espagne. Le sujet n'est pas traité de manière uniforme et dépend de l'orientation politique des médias. Pas de juste milieu entre attitude rétrograde de syndicats et peuple guidant l'Europe entière vers les « lumières » des droits sociaux.

Pour certains, les problèmes d'approvisionnement des stations services, les blocages des transports routiers ferroviaires et aériens, les révoltes des étudiants (on parle de scènes de guérilla urbaine et on montre les charges des forces de l'ordre) sont interprétés comme des signes d'un pays paralysé et fragilisé. L'intransigeance du président Sarkozy est mise en avant ; sa volonté de réforme d'un système dépassé saluée.

Pour d'autres, les grèves de l'automne 2010 sont à mettre en perspective avec les grandes dates comme 1789, et mai 68. « Il faut être très attentif à ce qui se passe en France, pays avant-gardiste sur la question des droits sociaux », peut-on entendre sur certaines radios de débat politique.

Au-delà du débat idéologique, que pense le citoyen espagnol ? Les repères sont bien différents... Préserver 60 ans comme âge légal de départ à la retraite est l'objet de la lutte en France. Cet âge est de 65 ans en Espagne, et l'on craint énormément une évolution vers les 67 ans ; 62 ans représentent en Espagne un doux mirage. Les grèves en France serviront de repères dans l'opposition à une future réforme des retraites.

En Espagne, le droit de grève est inscrit dans la constitution au même titre que… le service minimum. En heure de pointe, au moins 50 % du métro de Madrid doit être opérationnel. Minimum trop élevé pour les syndicats, mais exigé par les politiques de gauche et droite confondues. Le service minimum fut respecté le 29 septembre, jour de grève nationale en Espagne, mais quelques semaines auparavant au cours d'une « grève spontanée » du métro madrilène, cela n'avait pas été le cas. Des sanctions devaient être prises ; l'affaire est finalement restée sans suite.


Chicago - François Mortier

J'ai suivi les actualités, et écouté le point de vue de mon entourage professionnel et privé ces derniers jours. Les informations accessibles sur les médias américains sont assez brèves, et évidemment souvent axées sur le sensationnel (casseurs dans la rue et longues queues devant les stations services). Donc d'une façon générale, il y a une incompréhension totale sur ce qui se passe en France pour la plupart, et une impression de déjà vu pour les personnes qui connaissent un peu mieux la France et les grèves à répétition dans les transports et autres services publics. Ici aux États-Unis, on sort de la campagne pour les élections de mi-mandat, et les préoccupations du plus grand nombre sont assez éloignées des soubresauts provoqués par les réformes des systèmes de pension et autres acquis sociaux de la France et des autres pays européens. Ceux qui s'y intéressent un peu plus ne manquent pas de faire le parallèle entre les efforts demandés aux Britanniques, pratiquement sans protestation, et le modeste relèvement de l'âge de la retraite en France provoquant de tels remous…

Quelques informations à titre de comparaison : 98% des accords entre syndicats et sociétés aux USA sont négociés chaque année sans provoquer de conflit ou de grève. L'âge légal de retraite est actuellement de 66 ans aux US, et va augmenter à 67 ans (certains parlent de l'augmenter jusqu'à 70 ans dans les prochaines années), environ 40% des 60-64 exercent une activité rémunérée (contre 12% en France). Il y aurait encore beaucoup à dire pour comparer les deux systèmes, mais vous l'avez compris, on vit ici dans un monde bien différent…

Stéphanie Le Dévéhat
Le 4-11-2010
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz