Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Xavier Bertrand : « L’implication des entreprises du CJD est fondamentale »

Xavier Bertrand
A la veille de la grande mobilisation du CJD, le 24 mars, pour mettre les jeunes au cœur de l’entreprise, Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, reconnaît, dans l’entretien qu’il a bien voulu accorder à jeune-dirigeant.fr, que les entreprises ont un rôle essentiel à jouer pour l’insertion des jeunes.

jeune-dirigeant.fr : Depuis 40 ans, des dizaines de dispositifs, des milliards d’euros de dégrèvements de charges sociales ont été mis en place pour lutter contre le chômage des 18-25 ans. Or, dans le même temps, le taux de chômage des actifs de cette tranche d’âge est passé de 5 % à 24 % (de 65 000 à 650 000 jeunes) ? Croyez-vous encore qu’un nouveau dispositif peut être efficace pour lutter contre le chômage des jeunes ? A-t-on pris le problème par le bon bout ?

Xavier Bertrand : Le Président de la République l’a rappelé, le chômage des jeunes est une priorité. Un pays qui néglige sa jeunesse est un pays qui compromet son avenir. Il ne s’agit pas de créer un nouveau dispositif, mais de renforcer les outils existants et de mobiliser tous les acteurs de l’emploi. Avec Nadine Morano, nous allons développer massivement l’alternance qui augmente les chances d’un jeune d’accéder à un premier emploi. On a d’un côté des entreprises réticentes à recruter des jeunes sans expérience et de l’autre côté des jeunes qui peinent à acquérir une première expérience professionnelle faute de pouvoir accéder au monde de l’entreprise. L’alternance transforme ce cercle vicieux en cercle vertueux, car elle allie cours théoriques et pratique et répond ainsi aux besoins des jeunes et des entreprises. Trois ans après la fin de leur formation en apprentissage, près de 9 jeunes sur 10 ont un emploi, et 6 sur 10 ont un emploi en CDI à temps plein. Les leviers d’action pour développer l’alternance seront l’amélioration des mécanismes de financement de l’apprentissage pour les rendre plus efficaces, le développement de l’offre de formation, et la promotion de l’apprentissage tant auprès des jeunes que des entreprises.

L'alternance bénéficiera aussi d'un programme exceptionnel d'investissement doté de 500 M€ issus du Grand Emprunt pour moderniser et agrandir les centres de formation d’apprentis. Tous les réseaux et tous les acteurs seront mobilisés (services de l’État et des conseils régionaux, agences de Pôle emploi, missions locales et PAIO, réseaux consulaires et OPCA…). Une nouvelle génération de contrats d'objectifs et de moyens (COM) portant sur l'apprentissage sera conclue entre l'État et les conseils régionaux pour la période 2011-2015, et je compte sur la mobilisation de chacun pour que ces contrats soient signés avant l’été. En tant que responsables politiques, nous avons le devoir de considérer la question de l’emploi sans esprit partisan. Je demande ainsi simplement aux régions de mettre un euro quand l’État met un euro pour l’apprentissage.

j-d.fr : Le problème est particulièrement crucial dans les quartiers sensibles où 40 % des jeunes sont sans emploi (43 % des garçons, 37 % des filles). Que comptez-vous faire pour cette population particulière ? L’opération 1000 liens vers 1000 emplois s’adresse-t-elle particulièrement à eux et comment ?

Xavier Bertrand : Le principe de la politique du gouvernement en matière d’emploi c’est de donner sa chance à chacun, cela est particulièrement vrai en matière d’emploi des jeunes.

Les jeunes des quartiers ZUS (zones urbaines sensibles) sont effectivement confrontés à un taux de chômage près de deux fois supérieur. Leurs difficultés sont souvent de même nature que pour les autres jeunes, mais amplifiées, voire cumulées.

Dès 2008, le gouvernement a engagé le contrat d’autonomie qui offre sur trois ans à 45 000 jeunes une possibilité supplémentaire d’accéder à l’emploi. Les résultats du contrat d’autonomie sont encourageants. A fin 2010, 36 000 contrats d’autonomie ont été signés et les sorties vers l’emploi s’accélèrent chaque mois malgré la crise. Celles-ci atteignent désormais 29 % des sorties en l’emploi durable, parmi les 42 % d’issues positives. Et nous allons conclure 15 000 contrats d’autonomie supplémentaires dans les quartiers en 2011. Les missions locales ont un rôle central à jouer. Le parrainage de jeunes issus des ZUS s’avère également un outil pertinent avec 59 % d’issues positives en 2010. Sans oublier le rôle indispensable des missions locales pour accompagner les jeunes dans leur insertion professionnelle. Le CIVIS (contrat d’insertion dans la vie sociale) de 2005 à fin 2010, a permis d’accompagner vers l’emploi plus d’un million de jeunes, dont plus de 20 % sont issus des ZUS.

j-d.fr : Qu’attendez-vous des entreprises – et en particulier celles des membres du CJD – dans cette lutte contre le chômage des jeunes ?

Xavier Bertrand : L’implication des entreprises au côté de l’État est essentielle, en particulier pour les jeunes les moins qualifiés. Si leur formation et leur intégration prennent plus de temps, ils sont en règle générale plus attachés à l’entreprise qui leur a donné leur chance.

L’implication des entreprises du réseau CJD est donc fondamentale pour offrir des opportunités d’emploi et d’alternance aux jeunes leur permettant d’accéder à une qualification et de s’insérer ainsi durablement sur le marché du travail.

Nous avons signé un accord « 1000 liens vers 1000 emplois » pour mobiliser les entreprises du réseau CJD au côté de l’État afin de recruter des jeunes, en particulier ceux suivis par les missions locales dans le cadre du CIVIS et aussi de répondre aux difficultés de recrutement de certaines de vos entreprises.

Nous avons engagé avec le CJD les moyens nécessaires pour mettre en œuvre cet accord et pour atteindre les objectifs, notamment le recrutement de 1000 jeunes dont au moins 10 % d’entre eux devront entrer en apprentissage.

Notre mobilisation commune est le meilleur moyen pour que ces jeunes trouvent une activité professionnelle et que vos entreprises trouvent les salariés dont elles ont besoin.

propos recueillis par Bruno Tilliette
Le 18-03-2011
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
1 commentaire
Voir les commentaires
Powered by Walabiz