Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Sophie Chap : entreprendre avec son territoire

Sophie Chap
Depuis près de 12 ans, Sophie Chap allie entrepreneuriat et mise en valeur de sa région, la Normandie, avec l’implication, le professionnalisme et la bonne humeur qui caractérisent les amateurs de challenge.

Initialement destinée à une carrière dans l’hôtellerie de luxe en Asie, Sophie Chap est contactée par un chasseur de tête pour préparer l’ouverture du Palais des Congrès de Deauville dont elle sera la Directrice des Manifestations pendant sept ans. Elle côtoiera alors au quotidien le monde économique, politique et associatif local et régional et enrichira sa grande connaissance des activités touristiques, des possibilités d’animation et d’activités de loisirs qu’elle avait acquise en travaillant à l’Office de Tourisme de Honfleur pendant ses études.

Une « encyclopédie » régionale

Mais, à la naissance de son fils, Sophie change de cap et se lance dans l’aventure entrepreneuriale en créant Chap Acction. Cette société événementielle propose trois activités principales toutes fortement liées au développement local. Tout d’abord, l’organisation de salons et foires en Normandie qui permettent à Sophie et son équipe de mettre en valeur le territoire normand avec, par exemple, l’organisation du Salon des Antiquaires dans les greniers à sel de Honfleur, ou de le faire connaître en invitant des artistes de toute l’Europe au Salon des Artistes contemporains.

Deuxième activité, l’organisation d’événements d’entreprise sur toute la France et à l’étranger. Sophie Chap a mis en place de véritables partenariats pour accompagner au mieux ses clients : c’est la mise en œuvre de la Performance globale vue de l’angle fournisseur !

Troisième domaine d’intervention de Chap Acction : le réceptif. Il s’agit alors de venir en complément des offres des métiers de l’hôtellerie : la logistique, les transports, l’animation, les activités culturelles. Et là, Sophie est imbattable : elle est une vraie encyclopédie des atouts de sa région, des festivals, des attractions, mais également où trouver le meilleur boulanger ou comment avoir des places pour les spectacles réputés complets. Elle explique : « Le CJD m’a fait grandir et oser. J’ai pris confiance en moi ». Aujourd’hui Chap Acction réalise un chiffre d’affaires annuel de 600 000 euros et Sophie a insufflé sa passion à ses quatre collaborateurs.

Depuis 6 ans, elle s’est lancée, avec son mari, dans un nouveau challenge, la Villa Ariane, et restaurent morceaux par morceaux cette maison qui a fait l’histoire de Honfleur. Ils exploitent aujourd’hui cinq chambres d’hôtes et deux gîtes et emploient trois personnes, pour un chiffre d’affaires annuel de 300 000 euros.

Prendre son envol

Mais l’arrivée de la crise a tout remis en cause très rapidement. En trois semaines, Sophie a perdu la majeure partie de son chiffre d’affaires. Elle fait un GAD (Groupe d’autodiagnostic) avec le CJD et réfléchit sur sa stratégie. Cette prise de recul lui permettra de se poser les bonnes questions et la conduira à se diversifier. C’est ainsi que Sophie va répondre à l’appel d’offre pour toute la partie restauration de l’aéroport de Deauville. En remportant ce marché, Sophie crée une troisième société qui gère le restaurant, la brasserie, le bar et la restauration dans les salles d’attente de cet aéroport qui a été choisi pour devenir l’aéroport de référence dans l’ouest (680 charters cette année et 150 000 passagers avec l’ambition de passer à 400 000 passagers par an d’ici 5 ans). Sophie complète également cette troisième entité par une activité de traiteur et de catering aérien (restauration pour le personnel naviguant et pour les passagers).

« La performance globale m’aide dans la vision d’ensemble : je peux mieux planifier, hiérarchiser mes activités. Cela me permet d’imbriquer les stratégies de mes trois entreprises les unes avec les autres. » D’autant que pour obtenir l’agrément pour le catering aérien, il faut être sacrément organisé ! En effet, cette activité est très normée en raison des risques d’empoisonnement et d’utilisation de la nourriture à des fins terroristes. Sophie a dû passer des examens, se soumettre à des enquêtes de moralités, à des tests psychologiques, suivre des formations. Elle doit faire valider tous ses recrutements en amont (procédures avec la DGCA, avec la police de l’Air…) et exige de ses équipes le même niveau de moralité.

En attendant le G8

Sophie est rentrée au CJD pour rompre son isolement. Aujourd’hui, elle avoue : « Sans le CJD, je n’aurai pas multiplié mes activités. Cela participe à mon équilibre. C’est tellement riche de partages, d’enseignements. Aucune autre association n’offre ce niveau de bienveillance. » Mais elle a aussi très tôt apporté au mouvement en prenant au bout d’un an la tête de la jeune section Pays d’Auge, puis en devenant présidente de région Normandie. Son engagement l’a également conduite à relever le défi de la refonte de « Acteur JD ». Étape fondamentale du parcours au CJD, ce module pâtissait d’une image lourde et négative et avait besoin d’être totalement revu et dynamisé. Encore un challenge réussi pour Sophie qui a présenté au dernier Super Campus une nouvelle mouture qui répond aux attentes formulées par les formateurs.

Aujourd’hui, elle s’active à la préparation du G8 qui se tiendra à Deauville les 26 et 27 mai prochains. En femme de défi, Sophie s’investit dans ce projet qui mettra en lumière son territoire et sera une vitrine de son savoir-faire. Et puis, grâce à elle, il y aura un peu de CJD dans ce grand sommet international !


Le Salon des artistes contemporains à Honfleur


Nathalie Garroux
Le 11-05-2011
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz