Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


L'innovation, un sport qui s'apprend

Jacques Mauger
L’innovation, un terme à la mode et qui néanmoins fait peur. Et pourtant, l’innovation nous en faisons tous les jours sans le savoir vraiment, un peu comme M. Jourdain faisait de la prose (ne serait-ce qu’en inventant des histoires de chevaliers et de princesses à nos enfants le soir avant de les coucher).

L’innovation, cela s’apprend (se former), se prépare (réfléchir) et se pratique (expérimenter) comme beaucoup d’autres choses (entre autre le sport ou le management).

L’innovation, c’est un état d’esprit mais cela ne se décrète pas. Cela se met en place comme une démarche Qualité, le déploiement d’un programme Lean ou du GPS.

L’innovation n’est pas réservée aux grands groupes ou aux laboratoires de recherche, c’est un outil que chacun d’entre nous et chacune de nos PME peut mettre en œuvre et structurer tant sur le plan individuel que sur le plan collectif au sein de l’entreprise.

L’innovation, c’est l’ouverture d’esprit, c’est la curiosité, c’est sortir de son pré-carré, de son entreprise, aller voir dehors. C’est savoir observer pour comprendre et rapprocher des domaines apparemment éloignés. A ce propos, j’aime beaucoup cette citation du grand gourou du management Peter Drucker : « On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes ».

Empirisme et naturalisme

Innover c’est aussi entreprendre, expérimenter, essayer, prendre des risques, entre autre celui de se tromper, d’échouer mais on apprend tellement de ses erreurs.

Léonard de Vinci, le plus grand inventeur de tous les temps, observant la nature a inventé, en 1500, les pompes hydrauliques, le sous-marin, le char d’assaut, la voiture, la calculatrice, le roulement à bille, l’hélicoptère, le parachute, le deltaplane et l’avion. Certaines de ses inventions furent à l’époque des catastrophes (le parachute tua son premier utilisateur), mais elles font aujourd’hui partie de notre paysage quotidien.

C’est en passant d’abord par les échecs, par les erreurs, par les ratés que Léonard de Vinci essaie de progresser vers l’excellence. Progressivement, il élabore une sorte de doctrine technique, née d’observations, bientôt suivies d’expériences qui furent parfois conduites sur de petits modèles. Harald Höffding présente la pensée de Léonard de Vinci comme un mélange d'empirisme et de naturalisme. « La sagesse est la fille de l'expérience », elle permet de vérifier constamment ses intuitions et théories, car « L'expérience ne se trompe jamais ; ce sont vos jugements qui se trompent en se promettant des effets qui ne sont pas causés par vos expérimentations ».

De l’idée à l’innovation

Depuis Léonard de Vinci, que de progrès ont été accomplis pour mettre en lumière les diverses étapes d’une démarche d’innovation et les facteurs clefs qui conduisent à son succès. Je ne vous parlerai pas ici des dernières nouveautés en matière d’innovation (open innovation, groupware collaboratif, ….), mais simplement de quelques clefs pratiques et facilement applicables du processus qui régit une démarche d’innovation et conduit d’une idée ou invention vers une innovation concrète, utile et économiquement viable qu’elle soit technologique ou non (services, organisation, informatique, …).

Toute démarche d’innovation repose sur 6 étapes (pilotage du processus) et sur 7 facteurs clefs (éléments fondamentaux à prendre en compte).

6 étapes : la rencontre, la maturation, la concrétisation, le pré-lancement, le lancement, la consolidation.



7 facteurs : le dirigeant, la stratégie, l’environnement, l’organisation, les ressources technologiques, les ressources financières, les ressources humaines.



La combinaison de chacune des 6 étapes avec chacun des 7 facteurs clefs amène à réfléchir pour conduire sereinement une innovation.


De nombreuses aides existent pour favoriser le développement économique des PME par l’innovation (mission de la PFTCI) : la CCI propose ses programmes de positionnement de l’entreprise face à l’innovation (Tremplin, Déclic) et d’accompagnement au déroulement d’un programme d’innovation (Dinamic); OSEO finance des projets ; Atlanpole accompagne les start-up ; le RDT favorise les mises en relations entre PME et acteurs de l’innovation, acteurs académiques et laboratoires de recherche ; l’INPI aide à rechercher l’existant ou à déposer de nouveaux brevets.


Cet article est fondé sur mon expérience de l’innovation à la tête de la PFTCI (PlateForme Technologique de Créativité Industrielle) et sur l’ouvrage résumant les travaux coordonnés par l’ANVAR (OSEO) et publié dans « Histoire(s) d’innover » aux éditions InterEditions

Pour en savoir plus :

- Le guide de l’innovation à l’intention du dirigeant de PME sur le site d’AUDACITY St-Nazaire, port d’attache(s) : www.audacity-saint-nazaire.com

- L’animation flash et la Newsletter du 07/04/2011 de la PFTCI : www.pftci.com

Jacques Mauger est directeur général de la PFTCI et membre du CJD Saint-Nazaire Loire et Mer


Jacques Mauger
Le 3-05-2011
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
1 commentaire
Voir les commentaires
Powered by Walabiz