Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Tous ensemble !… vers l’intelligence collective

Parce qu’internet représente LE lien absolu entre les êtres, il a fait d’un principe vieux comme le monde : « l’union fait la force », un modus operandi qui se décline peu à peu dans tous les domaines et devrait donner naissance, à terme, à une véritable intelligence collective.

YIN : Un site, une histoire : wikipédia.fr

Qui, aujourd’hui, ne connaît pas Wikipedia ? « L’encyclopédie librement réutilisable que chacun peut améliorer ». Et l’un des sites les plus visités au monde (6e actuellement). Ou comment un travail encyclopédique global, impossible à mettre en œuvre par quelques-uns, devient réalisable entrepris par le plus grand nombre. Quant à la fiabilité du résultat obtenu, si elle fut, un temps, remise en cause, on sait à présent que du fait de la loi des grands nombres (de visiteurs/contrôleurs), elle est réelle.

Mais Wikipedia, issue elle-même de la mentalité « libre » ayant auparavant donné naissance à l’aventure collective de Linux et à tous les logiciels co-développés, n’est que l’exemple le plus illustre de ce que l’on nomme désormais la wiki-économie ; économie reposant sur la collaboration entre internautes et dont, pour rester proche de l’exemple de départ, wikimedia (mediathèque), wiktionnary (dictionnaire), wikiversity (documents pédagogiques), wikinews (actualités), etc. constituent autant de déclinaisons.

Nous pouvons ce que je ne peux pas

L’avantage de ces projets d’envergure est que chacun trouve à y valoriser son propre domaine de compétence sans avoir besoin d’être Einstein pour apporter sa pierre à l’édifice. Les chercheurs de l’université d’Oxford viennent même d’embarquer 150 000 personnes de 150 pays différents dans l’aventure du calcul des prévisions climatiques. Grâce à la simple participation de tous leurs ordinateurs, ils ont obtenu une puissance de calcul plusieurs fois supérieure aux machines les plus rapides ! Et ce type de projets se multiplie du côté des sciences ; les gens devenant « cruncheurs » (moulineurs de données) au service de la recherche médicale ou de solutions éco-compatibles. Une pratique qui pourrait s’avérer primordiale au moment où nous allons devoir affronter des enjeux écologiques de taille et où la prix Nobel d’économie 2009, Elinor Ostrom, a démontré que seule « la coopération totale des acteurs d’un système » permettait de faire respecter ses biens communs : ressources naturelles, terres fertiles, etc.

D’ailleurs, bien que nous n’en soyons pas (encore) là à l’échelon mondial, ce type d’entreprise collective a déjà fait ses preuves en matière d’action d’urgence. A la suite du tsunami de décembre 2004, un blogueur australien a rassemblé et mis en ligne sur son site des dizaines de vidéos amateurs, donnant ainsi un aperçu d’ensemble de la catastrophe. Résultat : après avoir enregistré 700 000 visites en 5 jours, il a pu initier par blogs interposés un réseau d’entraide international permettant de prévenir les familles, collecter les dons et organiser plusieurs missions de secours ! Exemple parfait dans lequel action individuelle et collective ont, à plusieurs reprises, pris le relais l’une de l’autre pour créer un effet papillon important.

Enfin, naturellement, les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, cette mise en commun des moyens, s’ils sont financiers, permet aujourd’hui à des gens de s’investir dans des domaines qui, sans cela, demeureraient hors de leur portée. Ainsi de monchevaldecourse (on achète ensemble un « crac ») ou de mymajorcompany où les internautes, coproduisant ensemble le premier single d’un artiste totalement inconnu (Grégoire), en ont fait une vedette.

Mais nous reviendrons prochainement sur toutes ces entreprises ayant vu le jour et prospéré grâce à internet, qui ne l’auraient pu nulle part ailleurs…

YANG : Internet & Utopie (le pourquoi du comment)

L’utopie ici manifestée est celle de cette société idéale au sein de laquelle chaque individu met son talent personnel au service de tous.

Et internet dans tout ça ?

Utopie vient d’« u-topos », qui signifie « non-lieu » en grec. Internet se trouvant à la fois nulle part et partout est donc l’utopie par excellence.

C’est ici l’identité fondamentale d’internet qui, ainsi que le rappelle Joël de Rosnay, « est avant toute chose un lien », qui permet au modèle collaboratif de fonctionner. En reliant chaque individu (neurone) à ses semblables, internet manifeste une première ébauche de cerveau planétaire et d’intelligence collective.

Prochaine utopie visitée : « Nous, les petits, les sans grade… »

Auteur de "1991-2011 : internet a 20 ans. Et maintenant ?", aux éditions du Puits Fleuri :www.puitsfleuri.com

Les chroniques d’Utopia par Jérôme Bourgine
Le 2-10-2011
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz