Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Achats durables : il est temps de passer aux actes !

Sandrine Grumberg
Dans un récent rapport*, le CJD a fait des propositions pour développer l’achat public responsable. Mais les grandes entreprises ont aussi de sérieux efforts à faire pour mettre plus de transparence dans leurs achats et se conformer réellement aux politiques d’achats durables qu’elles prétendent avoir mis en place.

Assez ! Nous sommes choqués des politiques de délocalisation de dépenses menées par les grandes entreprises à travers leurs politiques d’achats. La dépense des entreprises, soit leur consommation, ne se fait plus en France, mais à l’étranger et parfois fort loin, au détriment de toute logique environnementale ou sociale. Le rôle des acheteurs privés et publics a des répercussions directes dans la création ou la destruction durable d’emplois en France. Des pans entiers de l’industrie ont déjà disparu ou sont en voie de disparition totale. Il est encore temps d’agir en rappelant aux entreprises qui poussent leurs acheteurs à toujours acheter moins cher, qu’ils portent une responsabilité dans la crise majeure que traverse notre pays, mais qu’ils ont en eux également les solutions pour y remédier.

Sortir de l’ombre

Les principaux objectifs des entreprises en terme d’achats sont toujours et très durablement tournés vers les réductions de coûts. Les fournisseurs, et sous traitants, doivent pour pouvoir continuer à rester en relation appliquer les mêmes modèles, car les réductions de coûts demandées doivent être immédiates. Cette spirale nous choque, elle doit pouvoir s’inverser. Regardons nos voisins allemands et interrogeons nous sur leur dynamisme. L’implication locale de leurs fournisseurs est une des clés de leur succès, notamment et remarquablement dans l’automobile.

Nous demandons à toutes les plus grandes entreprises de notre pays d’être clairs sur leurs politiques d’achats et de publier, en toute transparence, la part de leurs achats fait en France et leur évolution depuis les 10 dernières années, ainsi que le nombre de leurs fournisseurs ayant encore une production française.

Nous souhaitons mettre la lumière sur cette profession des achats restée trop longtemps dans l’ombre, et pouvoir inverser les pratiques, qui, si elles doivent tenir compte du coût direct, doivent y ajouter également les impacts économiques sur l’environnement et sur l’emploi.

Changer les pratiques

Il faut réinventer le modèle de matrice de décision des acheteurs, en calculant le bénéfice économique du maintien d’un emploi dans entreprise, ses répercussions sur les valeurs immobilières autour des entreprises, le dynamisme de la consommation dans ces mêmes zones. L’entreprise ne peut plus s’exonérer de ses responsabilités sociales.

La plupart des grandes entreprises ont mis en place des politiques d’achats durables, ou responsables, des chartes de bonnes conduites. Les études sur les achats durables se sont multipliées au cours des dernières années et pourtant rien ne change dans les pratiques.

Il est désormais clair que des dépenses responsables de nos entreprises créent de l’emploi pérenne tout en agissant positivement sur l’environnement.

Nous demandons aux plus grands de mettre en œuvre leurs déclarations, pour permettre aux plus petits de pouvoir suivre à leur tour, dans la sérénité. La recherche, les investissements durables ne peuvent se faire que lorsque l’entreprise a de la visibilité dans ses relations avec les acheteurs, donneurs d’ordre.

Il s’agit de l’avenir de nos entreprises, de notre avenir personnel de citoyen, et de celui de nos enfants. En gardant les yeux fermés sur les pratiques des acheteurs privés et publics, vers quel modèle nous dirigeons nous ?

*Vers la performance globale de la commande publique, mai 2011, téléchargeable sur le site www.achat-public-responsable.fr

Sandrine Grumberg est JD des Trois Frontières (Moselle) et auteure de 100 questions sur les achats durables (Afnor Éditions, 2011).


Sandrine Grumberg
Le 21-11-2011
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz