Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Ivan Dumon, l’homme qui pensait collectif

Ivan Dumon
Qu’il entraîne d’autres JD au sommet du Kilimandjaro ou dans la création d’un spectacle d’improvisation, Ivan Dumon n’est jamais autant à sa place que lorsqu’il met son énergie et ses talents au service d’un collectif, son entreprise la première.

Ivan a 28 ans lorsqu’employé à la direction financière d’une société d’informatique, il rencontre les deux fondateurs d’Athome, entreprise grenobloise spécialisée dans l’envoi des documents de syndics de copropriété. Depuis qu’il est sorti de l’ISG (Institut supérieur de gestion), il rêve de monter sa boîte, alors il se lance et crée la filiale parisienne. Il découvre ce métier « où chaque lettre a valeur juridique, ne réclamant aucun savoir-faire particulier, mais un vrai savoir-être. Je me suis donc entouré de gens attentifs et concernés, j’ai fait confiance, accompagné, délégué ». Très vite, Paris devient la vitrine du groupe, innove, conquiert, la franchise devient participation à la holding et finalement, en 2008, Ivan prend la tête d’Athome et de ses six antennes avec l’appui de deux fonds d’investissement. Dans les mois qui suivent, il fait progresser le CA de 50 %, puis, sans avertissement, l’an dernier, coup de tonnerre dans ce ciel d’azur : un gros client, pourtant très satisfait, les quitte. Motif ? Les routeurs industriels, en crise, ont repéré la niche et l’investissent, pratiquant des tarifs inférieurs de… 50 % ! « Fin d’une époque : du travail à façon, il nous fallait devenir une boîte de technologie appliquée au métier des syndics, investir, faire évoluer les produits, les gens, tout changer ! C’est extrêmement déstabilisant bien sûr».

Anticiper

Ivan se souvient à ce moment d’un stage de management par la conduite sur piste suivi au CJD : comment il partait systématiquement en tête à queue dans chaque virage jusqu’à ce qu’il croit le moniteur : « Lâche le 1er virage des yeux, Ivan, fixe celui d’après, garde le cap, anticipe ! ». Et… ça marche ! Alors, quand il est sollicité par l’Afnor pour réfléchir à l’évolution du métier, il réunit tout le monde : consommateurs, syndics, spécialistes et prône la dématérialisation des envois, l’avenir ! « Comment ?! Mais vous n’y pensez pas, lui répond-on ; on est en France, même dans 50 ans… » Bataille, travail… le décret sera publié fin 2011 et les premières convocations envoyées par courrier électronique début 2012 !

Lâcher prise

Ivan se souvient également que, président du CJD Paris de 2006 à 2008, il a participé à la création de la commission « Management par l’improvisation théâtrale » et que depuis, les JD parisiens se retrouvent dans ses locaux de la rue de Richelieu où il les initie à cet art « extraordinaire de pertinence pour l’acceptation de la situation proposée, du lâcher-prise, de l’écoute et du déploiement de sa propre énergie pour embarquer les autres, sans pour autant les manipuler ». 5 ans qu’il anime le groupe des débutants et, à la fin de l’année, les entraîne sur une vraie scène, devant un vrai public. Car il doit être là, le talent d’Ivan, celui que les fées nous accordent quand elles se penchent sur notre berceau : « J’adore imaginer un projet collectif, voir les étincelles dans les yeux, puis faire naître cet esprit de cohésion nourri par le vécu commun et où le succès collectif est fait de plein de petites victoires personnelles.»

C’est ainsi qu’en juin 2007, il entraîne huit membres du CJD Paris à l’assaut du Mont Blanc. Son leitmotiv de l’époque : « L’ambition pousse à escalader des montagnes, mais il vaut mieux ne pas regarder en bas». Comme par hasard, parvenu à l’Aiguille Verte, à plus de 3 500 mètres, le corps d’Ivan se souvient d’un coup qu’il a le vertige et lui reste scotché à la roche, tétanisé. Mais grâce aux mains tendues des copains, au groupe, il passe l’obstacle et c’est lui qui, quelques jours plus tard, plante le drapeau du CJD au sommet de l’Europe.

L’été dernier, ils étaient trois JD et une épouse à arriver ainsi en haut du Kilimandjaro, à 5 895 m. Le grand rêve d’Ivan, adolescent. Là aussi, il fait du projet collectif un défi pour chacun : perte de 25 kilos pour celui-ci, projet de couple pour ceux-là, et puis, en arrivant au cratère, cette joie à l’état brut, ce soleil en barre des regards partagés… De quoi reconstituer ses forces pour mener le combat ordinaire.

Faire confiance

Car au cœur du métier d’Athome, tout s’accélère. Il faut s’adapter ou disparaître, on le sait depuis les dinosaures. Dans les mois à venir, l’entreprise devra donc migrer dans des locaux industriels, former son personnel à la dématérialisation du métier, l’inventer en direct. « Rassurer, remotiver, amener chacun à comprendre qu’il est maître de son destin. J’ai mis en place des groupes de travail où on se confronte aux données du problème jusqu’à trouver des solutions. Avec ça, bien sûr, être exemplaire, performant, tout en restant un type normal, un JD, quoi. Heureusement d’ailleurs que les copains sont là ! ».

Heureusement surtout que dans la direction d’entreprise, la part favorite d’Ivan est justement d’accompagner les gens, leur faire confiance et les voir évoluer, s’épanouir, sans nier ni les jours « sans », ni les irréductibles. « Longtemps, j’ai communiqué vers les salariés au moyen d’une lettre au ton très personnel, décalé. Depuis quatre ans, je réunis chaque année tous les cadres autour d’un projet commun : spéléo, chorale, impro. Je ne sais pas si ça a à voir, mais, à présent ce sont eux qui demandent : “On en est où ? Quand est-ce qu’on se jette à l’eau ?!” ».

C’est pour cette raison que lorsqu’il aura mené son navire à bon port - « Après », dans plusieurs virages d’ici, on est d’accord -, Ivan aimerait bien trouver une activité où il créerait et animerait de grands projets collectifs fédérateurs. Il adorerait ça, Ivan.


L'arrivée au sommet

Au sommet du Kilimandjaro


Cet article est également paru dans le magazine Jeune Dirigeant n° 96 de janvier 2012.

Jérôme Bourgine
Le 30-04-2012
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz