Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Marie Godard : « Grandir et rester soi »

Marie Godard
36 ans, mariée, deux jeunes enfants, directrice générale adjointe d’une importante société de conseil, past-présidente d’une association reconnue et influente dans le bassin économique nantais… le parcours de Marie Godard peut objectivement à ce jour être qualifié de réussite. Et les prolongements qui se dessinent s’annoncent tout aussi riches…

« Une vie réussie est un acte de foi perpétuellement renouvelé. De foi en soi d'abord... », écrivait la poétesse québécoise Françoise Loranger. De la confiance, Marie Godard n’en manque assurément pas. Ingénieure titulaire d’un DEA orienté « management », la jeune femme se définit comme un pur produit de la maison SCE, l’entreprise qu’elle a rejointe comme stagiaire et dont elle est aujourd’hui l’une des dirigeantes. Une trajectoire révélatrice d’une forte détermination. « J’ai grandi avec l’entreprise ». Dans tous les sens du verbe « grandir ».

Marie a ainsi participé au développement de l’entreprise qui rassemble aujourd’hui 500 salariés, en France et à l’international. Le groupe intervient sur cinq champs : le conseil en projets urbains et paysagers, en infrastructures de transport et de déplacements, en ingénierie liée à l’eau et à son acheminement en ville, en environnement et en énergie.

Une diversité de compétences

Des métiers pointus et variés rassemblés au sein d’une seule et même entreprise : urbanistes, architectes, juristes, économistes, géographes, sociodémographes, cartographes, paysagistes, ingénieurs (génie civil, génie des procédés, infrastructures VRD, qualité de l’air, risques, thermiciens, réseaux), projeteurs, dessinateurs, infographistes, spécialistes des questions liées à l’environnement, hydrauliciens, hydrobiologistes, écologues, agronomes, techniciens, maîtres d’œuvre, géologues, hydrogéologues, acousticiens, éclairagistes…Loin d’un simple inventaire à la Prévert, c’est autant de compétences complémentaires pour accompagner les collectivités territoriales dans leurs grands projets de développement.

En dépit de son diplôme d’ingénieur, Marie s’est affranchie des problématiques techniques pour investir des domaines qui l’intéressent davantage, comme l’organisation et le management. « Je suis curieuse de nature ». C’est précisément cette curiosité, alliée au souci de « grandir » encore, qui amènera Marie à rejoindre, en 2006, la section du CJD Nantes Atlantique. « J’ai beaucoup appris chez SCE, mais je ressentais le besoin de m’ouvrir davantage. L’économie au service de l’homme est un principe qui me parle et très en lien avec l’activité et les valeurs de SCE ».

Engagement

Cadre dirigeante dans un milieu de patrons, Marie avoue avoir été un peu impressionnée au départ. Mais très vite, elle intègre le bureau de l’association et s’investit dans la réflexion qui permettra l’élaboration, en mai 2011, du rapport « Vers la performance globale de la commande publique », fruit d’un partenariat avec la Communauté urbaine Nantes Métropole et la Ville de Nantes. En parallèle, Marie sème dans l’entreprise des idées prises au CJD (mise en place d’un baromètre social, séminaires créatifs…) et se forme, notamment sur les aspects liés au développement personnel.

Marie acquiert ainsi rapidement une certaine visibilité et, fin 2009, devient la première femme cooptée par les adhérents du CJD Nantes-Atlantique pour devenir présidente de l’association. Et, quelques semaines plus tard, la première femme élue. « J’ai été cooptée à ma grande surprise. Et à ma plus grande interrogation puisque j’attendais ma seconde fille… ». Au final, Marie accepte le mandat de présidente de section, prouvant de façon éclatante qu’on peut être à la fois dirigeante d’entreprise, mère de famille et fortement impliquée dans la cité.

S’engager « Asap » pour l’entreprise

Bien diriger, c’est souvent bien savoir s’entourer. Marie s’appuie alors sur son bureau de section pour pouvoir vivre ses différentes vies de manière apaisée et épanouissante. Son projet de section ? « S’engager ASAP : Pour des entreprises Agiles et Solidaires avec Audace et Plaisir ». Tout un programme… pas si éloigné du projet porté par Christophe Praud, le nouveau président national du CJD, et son vice-président Jérôme Lefèvre, pour les deux années à venir.

C’est donc très naturellement que Marie a été sollicitée pour rejoindre le Bureau National qui devra porter cette ambition pour l’ensemble du mouvement. L’agilité étant au centre de la stratégie nationale 2012-2014, Marie aura à cœur d’apporter sa pierre à l’édifice. Et de s’impliquer également sur des thématiques comme le dialogue social et le bien-être, deux sujets qu’il importe de lier. Mais l’important aussi dans cette nouvelle aventure, « prendre du plaisir ».

Lionel Meneghin
Le 11-06-2012
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz