Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


La confection… made in France

Jacques Martin-Lalande
Jacques Martin-Lalande, Jeune Dirigeant de la section Montargis-Gâtinais, a racheté France Luxury Shirt (FLS) en 2006, société de sous-traitance dans le domaine de la confection de chemises de luxe à Villemandeur. Elle regroupe 48 salariés avec un chiffre d’affaires de 2 Millions d’euros et prouve que la confection peut aussi trouver sa place en France

La confection dans le domaine du luxe est un métier à part entière qui exige un savoir-faire particulier, et par conséquent une main d’œuvre qualifiée et formée. Mais, se désole Jacques Martin-Lalande, celle n’est pas toujours facile à trouver : « Dans la confection, on a souvent envoyé soit les élèves en difficulté, soit les cas sociaux ! Je dois donc mettre en œuvre de nombreuses actions pour former les personnes que je recrute ».

Contrats pro, stage en partenariat avec l’ANPE, diplômes acquis en VAE : CAP et CQP (Certificat de qualification professionnelle), autant d’outils dont Jacques dispose pour attirer les compétences et les fidéliser. En effet, la main d’œuvre représente 75 % de ses charges et il est primordial que la qualité soit au rendez-vous des attentes de clients hautement exigeants. Pas de droit à l’erreur ! Messieurs, vous regarderez vos chemises autrement dorénavant !

Gestion du stress

Mais Jacques ne s’arrête pas là. En humaniste convaincu, il développe également des actions en termes de gestion du stress et d’écoute, offrant à ses collaborateurs cadres et non cadres la possibilité d’exprimer en toute confidentialité leur ressenti sur leurs missions ou problèmes personnels. « C’est au CJD que j’ai picoré cette idée suite à une rencontre avec Philippe Rodet, médecin spécialiste du stress. Il intervient régulièrement dans l’entreprise et s’entretient avec les salariés à leur demande. », nous explique Jacques.

Pénibilité du travail, activités répétitives, mais également accompagnement des cadres dans la gestion de la souffrance humaine, le médecin apporte à tous les collaborateurs des solutions au quotidien et Jacques témoigne : « Je ressens du changement positif dans le management comme dans les attitudes individuelles. FLS a connu des drames, notamment le suicide à son domicile d’une salariée un mois avant son départ à la retraite. Ainsi, j’essaie de mettre en œuvre des outils pour que de telles tragédies soient évitées. Formation de préparation à la retraite, par exemple, mais également après chaque rencontre CJD, je m’interroge sur la manière de décliner dans mon entreprise les propositions des intervenants. Prochaine étape : l’intervention d’un ergonome ».

Motiver les jeunes

Au-delà de son rôle de son chef d’entreprise, Jacques Martin-Lalande aime les rapports humains et le contact avec ses collaborateurs. « Cela enrichit l’entreprise et me permet de mieux connaître les personnes que je côtoie au quotidien. » Contrepartie de ce fort investissement personnel, les échecs sont parfois durs à digérer, telle la démission surprise de sa chef d’atelier pour qui il avait beaucoup investi en formation et en coaching.

Pourtant, Jacques ne se décourage pas et continue à mettre en œuvre un management différent pour pérenniser son produit et son projet entrepreneurial, mais également pour motiver des jeunes et leur donner le goût du travail bien fait.

Malgré une activité quasi inexistante sur le territoire, Jacques nous prouve que l’on peut produire en France. C’est une grande satisfaction pour lui de voir tous les jours un produit de qualité réalisé dans son entreprise. Souhaitons-lui que cela dure et que son goût des autres lui offre de belles réussites !

Salamata Sow
Le 18-06-2012
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
1 commentaire
Voir les commentaires
Powered by Walabiz