Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Le Quai d’Orsay au service des entreprises

le 9 avril dernier, le quai d'Orsay organisait la journée de "Rencontres quai d'Orsay-Entreprise" sur le thème de la diplomatie économique. Cet événement a rassemblé des acteurs clefs du sujet -directeurs d'admi­nistration, ambassadeurs, mais aussi patrons de grands groupes et de PME- qui souhaitaient s'informer sur les thèmes fondamentaux de l'internationalisation des entreprises et échanger sur les leviers favorable au développement international. Le CJD International a répondu présent à cette invitation. Stéphanie Le Dévéhat, la secrétaire générale du CJD International, nous propose son analyse de cette journée riche en contenu.

Les pays émergents représentent 1/3 du PIB mondial et 80% de la croissance mondiale, on assiste à un véritable rééquilibrage de l’économie mondiale. D’autant que ces économies sont intégrées : leur croissance est assise sur la demande interne. Ce sont de moins en moins des lieux de production à bas coût et donc des récepteurs de délocalisation. Il est donc urgent d’adapter notre stratégie. En effet, les économies émergentes deviennent aussi clientes des entreprises françaises. Mais quand 70% des exportations vont vers l’UE, quand seulement 1/4 sont à destinations des pays émergents – il est grand temps de considérer ces zones comme des partenaires au moment où la part de marché de la France dans ces pays n’est que de 3.2 % … comme nous le rappelle Ramon Fernandez, DG du trésor au ministère de l’économie et des finances.

La diplomatie économique au service du redressement économique de la France

La volonté du nouveau gouvernement sous l’impulsion de son ministre Laurent Fabius est d’instaurer une véritable diplomatie économique, de mettre en place un réseau plus performant avec une complémentarité d’outils. En redéfinissant les actions du ministère des affaires étrangères vers l’économique, en faisant en sorte que 50% du temps des ambassadeurs soit consacré à l’économique, en redéployant plus de 300 emplois dans les pays émergents, le Quai d’Orsay entend (re) valoriser la marque France autour de son réseau de 15 000 personnes à travers le monde à disposition des entreprises.

L’objectif affiché de la journée Quai d’Orsay Entreprises organisée le 9 Avril dernier en ouvrant ses portes aux entreprises : leur offrir l’opportunité privilégiée de rencontrer les acteurs clefs de la diplomatie économique, de s’informer sur les thèmes fondamentaux de l'internationalisation des entreprises (expatriation, sécurité, scolarisation, etc.) et d'échanger sur les leviers favorables au développement international.

En clôturant la journée, le ministre Laurent Fabius a rappelé que le redressement économique du pays est l’une des priorités du gouvernement. Si la France a des atouts majeurs, sa compétitivité s’est dégradée. Aujourd’hui, la hiérarchie du monde est bouleversée, il est de plus en plus concurrentiel et de nouveaux acteurs concurrencent les états. Aussi, l’objectif ambitieux mais nécessaire est-il de renforcer la performance de l’appareil productif, de conquérir de nouveaux marchés et d’accueillir de nouveaux Investissements Directs Etrangers. La diplomatie politique s’allie à la diplomatie économique dans le sens et l’intérêt de la France et de ses entreprises. Le Quai d’Orsay s’est fixé trois objectifs : soutenir les entreprises à l’international; promouvoir le site France auprès des investisseurs étrangers, systématiser l’intérêt dans la stratégie de coopération étroite entre Bercy et le Quai d’Orsay. Pour ce faire, la direction des entreprises a été réorganisée pour la mise en œuvre du plan d’actions économique. Des conseillers économiques de grand renom ont été nommés auprès des ambassadeurs, à l’instar entre autres de Martine Aubry pour la Chine, Louis Schweitzer pour le Japon ou encore Jean-Pierre Raffarin pour l’Algérie ; enfin des ambassadeurs ont également été mis en place dans les régions.

Réduire les « irritantes d’attractivité »

Protéger les échanges en garantissant la réciprocité dans les politiques commerciales entre états, réduire les barrières tarifaires et non tarifaires, qui sont bien souvent comme le rappelle Louis Schweitzer bien plus difficiles à vaincre, renforcer la concertation états-entreprises, lever les problèmes politiques, garantir l’application des principes de libre-échanges telles sont les missions auxquelles s’engage l’état français aux côtés des entreprises lors de leur conquête de marchés extérieurs. Mais aussi, aider à l’obtention de visas, démultiplier les places dans les écoles pour les expatriés comme les impatriés ou encore veiller au respect des règles de commerce de l’OMC, comme la lutte contre le dumping social ou la mise en place d’instrument de défense commerciale, de bonnes pratiques de gouvernance ou réciprocités des marchés publiques…sont autant d’applications que s’évertuent à faire respecter les organes diplomatiques français au sein des instances gouvernementales mondiales

Aller plus loin encore…dans notre économie mondiale

Pourtant, comme le souligne Clara Gaymard, présidente de General Electric France, l’état devrait aller plus loin encore dans son accompagnement de l’internationalisation des entreprises en favorisant tout autant l’import que l’export. Car comme le font déjà les Allemands, bien exporter c’est aussi mieux importer pour être plus compétitifs. Mais aujourd’hui les dispositifs d’aides publiques tels que la Coface ou Oséo par exemple sont exclusivement alloués aux exportateurs.

Qui plus est, la production industrielle du groupe est bel et bien mondiale. Aujourd’hui, qui saurait dire la nationalité d’un moteur Airbus ou Boeing réalisé par Safran : les pièces sont les mêmes ; seul le lieu d’assemblage diffère…

Si les entreprises françaises doivent s’adapter aux défis du monde, l’état doit lui aussi être cohérent dans son soutien aux entreprises.

Stéphanie Le Dévéhat
Le 14-05-2013
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz