Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Rentrée : Ne rien lâcher

C'est la rentrée ! A cette occasion, Christophe Praud, Président national du plus ancien mouvement patronal de France, le Centre des Jeunes Dirigeants d'entreprises (CJD), nous livre son état esprit. Il attaque cette nouvelle année "gonflé" à bloc par des vacances énergisantes, attentif aux résolutions passées et toujours prêt à défendre la cause entrepreneuriale... Avec ou sans cartable, mais toujours au premier rang !

L’été a été porteur d’une bonne nouvelle sur le plan économique : la récession serait dernière nous ? Il paraît que la croissance a en effet atteint au cours du deuxième trimestre 0,5%. Le CJD se félicite de cette « hypocroissance » qui, malheureusement, n’a aucun impact réel sur le quotidien de nos citoyens et la santé de nos entreprises. Un peu d’optimisme ne nuit pas, nous qui avons tant besoin de ce carburant pour alimenter le moteur de notre économie. Mais la vigilance demeure.

Le CJD sera pour cette rentrée particulièrement vigilant sur trois points.

- Sur les suites des Assises de l’entrepreneuriat d’abord. Le CJD a été acteur de cette réflexion. Reste maintenant à passer des idées aux actes. Lors de son discours de clôture des Assises, le président de la République a annoncé plusieurs mesures pour financer le développement des entreprises : encouragement des grandes entreprises à investir dans les jeunes PME innovantes, réforme du régime des plus-values mobilières, instauration mise en place d’un cadre juridique de développement de la finance participative (« crowdfunding »)dans notre pays, fléchage de l’épargne privé vers les PME, et bien d’autres. Pour l’heure, nous sommes dans l’expectative.

- Sur le choc de simplification ensuite. C’est une demande forte venant des entrepreneurs et donc un engagement important pris par le gouvernement à leur encontre. Le CJD veillera à ce que ceux-ci ne soient pas déçus. Démarches simplifiées concernant le crédit impôt recherche, mise en place de la déclaration sociale nominative, processus déclaratif unique pour les informations sociales des entreprises… : nous aiderons s’il le faut les ministères concernés à expérimenter ces mesures et ferons tout pour que les annonces se transforment bien – là aussi - en actions concrètes.

- Sur le projet Hamon enfin, qui avance notamment l’idée d’un droit qui oblige « le cédant à informer ses salariés avant tout projet formalisé de cession pour leur donner les conditions de temps et de réflexions nécessaires à la formulation d’une offre de rachat de leur entreprise »[1]. Si l’intention à l’origine d’une telle disposition est louable, il n’en demeure pas moins qu’une telle mesure s’avère dangereuse. Le signe, une fois de plus, d’une méconnaissance réelle du fonctionnement des entreprises de la part de nos gouvernants. Le CJD veillera à ce que ce nouveau droit soit reconnu pour ce qu’il est : une fausse bonne idée.

Toujours présent, toujours volontaire, mais aussi toujours vigilant, le CJD est en pleine forme et surtout en ordre de marche pour affronter les enjeux actuels. C’est la rentrée ? Alors prenons tous nos cartables et faisons correctement nos devoirs dans les prochains jours, la France en a besoin.



[1] Projet de loi ESS, p. 30.

Christophe Praud, Président national du CJD
Le 27-08-2013
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
1 commentaire
Voir les commentaires
Powered by Walabiz