Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


« Quelles sont les actions que vous menez dans vos régions/sections en faveur du rapprochement entre école et entreprises ? »

Les réponses des Jeunes Dirigeants


Faire tomber des barrières
Patrick Texier, CJD Saint Nazaire

Dans la section de Saint Nazaire, nous menons chaque année une ou plusieurs actions auprès d'élèves dans les écoles. Il suffit de trouver parmi les professeurs un contact motivé et décidé à nous consacrer 5 fois 2 heures.

Nous intervenons par groupe de trois dirigeants devant une classe pour faire parler les élèves de leur vision du métier de dirigeant (ils préparent notre intervention en répondant à des questions du type "combien de temps travaille un patron, quel est le salaire d'un dirigeant d'entreprise, que faut-il pour devenir patron, certain d'entre vous seront-ils dirigeant d'entreprise un jour, etc.”

Puis nous évoquons nos parcours, parlons de notre entreprise, de nos motivations et difficultés, de nos plaisirs à faire ce que nous faisons, de nos salaires, des compromis avec notre vie de famille et nos activités extra-professionnelles…

Là, ce sont les profs que nous faisons travailler en les envoyant au tableau noter les écarts entre la perception des uns et la réalité des autres.

Ensuite la classe visite nos entreprises (une après-midi chaque mois), puis le quatrième mois nous nous retrouvons tous pour le débriefing.

Nous avons beaucoup de plaisir à faire tomber certaines barrières, à rectifier des "évidences" et sommes à chaque fois surpris par des réflexions du type : "vous avez une salariée plus âgée que vous", "vous ne portez pas un attaché case mais un sac à dos", "vous étiez mauvais à l'école et vous êtes patron", "vous êtes comme notre prof en fait"….

Nous souhaitons par cette démarche rapprocher le milieu scolaire et monde de la PME, qui s'ignorent et qui pourtant doivent travailler efficacement ensemble.

Et puis nous pouvons faire passer des messages aux professeurs : écoutons nos aptitudes personnelles et dirigeons nous vers elles. Nous remarquons que l'orientation est un problème tant pour les professeurs que pour les élèves : ni les uns ni les autres ne savent vers quel métier se diriger et nous trouvons des élèves de troisième en état d'incertitude, qui pourrait être un préalable à l'échec scolaire et à une entrée difficile dans le monde du travail.


Rendre l’entreprise accessible
Yves Perrot, CJD Paris

Nous avons réalisé plus de 30 interventions depuis le début de l’année, mais celles qui me procurent le plus de plaisir sont celles qui se déroulent dans les lieux où l’entreprise est la moins bien perçue, là où c’est le plus difficile de convaincre : les facultés de sciences sociales, ou de lettres modernes.

Par exemple, nous sommes intervenus devant 100 étudiants en amphi à la Sorbonne Nouvelle pour leur montrer qu’on peut passer par la fac pour finir chef d’entreprise. Transmettre l’idée que ce monde leur est accessible, que l’entreprise crée du lien, leur montrer qu’ils ont un potentiel extraordinaire, et recevoir en fin de conférence, des retours d’étudiants qui nous disent (re)trouver confiance en eux, est pour moi une joie immense, qui me remobilise dans la relation école entreprise pour des mois !


Allumer une flamme
Jean-Philippe Cambresy, CJD Sud Oise

A la rentrée 2006, j'ai proposé la création d'une commission École-Entreprises au Président de Section, car mon engagement au sein de la Fédération de Parents d'élèves PEEP m'avait révélé le besoin criant d'illustrer de manière concrète un certain nombre d'enseignements théoriques dispensés dans les lycées. Des contacts ont été créés avec des enseignants et des chefs d'établissement pour offrir notre disponibilité et notre bonne volonté.

Depuis cette date et en conclusion de cette commission, nous avons constitué une association régionale liée à Jeunesse-Entreprises pour faciliter les échanges entre le monde professionnel et le monde de l'éducation: en un peu plus de deux ans, une quarantaine d'actions différentes ont été menées regroupant plus de 2000 jeunes, 150 enseignants et 100 professionnels.

Ces actions sont d'une diversité croissante : de la classique préparation à la recherche de stage, à l'accompagnement d'une mini-entreprise ou à la formation en entreprise des cadres de direction de l'Éducation Nationale.

En tant qu'animateur principal de cette association, en tant que promoteur de la Relation Ecole-Entreprises au sein du CJD, j'ai l'envie de contribuer à l'épanouissement de nos jeunes en leur permettant de donner du sens à ce qu'ils apprennent. Rien n'est plus satisfaisant que de voir s'allumer une petite flamme dans le regard d'un jeune ou d'un chef d'entreprise au détour d'une conversation ou d'une animation.


Découvrir la performance globale
Johann Fournet-Fayard, CJD Cholet

Chaque année la section de Cholet mène une action avec quatre établissements scolaires du Choletais afin de faire travailler concrètement des groupes d'étudiants de première année de BTS avec des entreprises du CJD sur le thème de la performance globale : ''Dans 5 ans, objectif Performance Globale !''.

Le groupe de pilotage de Jeunes Dirigeants présente le concept de Performance Globale aux étudiants. Puis les étudiants rencontrent un dirigeant pour découvrir son entreprise, échanger sur les enjeux de la performance globale et discuter ensemble des priorités en vue d'accroître cette performance.

L'action se termine par une grande représentation devant 200 personnes des mondes de l'enseignement et de l'entreprise. Les étudiants présentent leurs travaux sous forme de films, sketchs... Ils ont carte blanche dans le choix des supports. Un jury évalue le niveau de compréhension des enjeux, la capacité à relever les éléments clés de la performance, la pertinence des propositions…

L'objectif est vraiment de mettre les étudiants et leurs enseignants en relation directe avec des dirigeants, dans un cadre informel et inhabituel.

Enfin pour la section, cela nous permet de rayonner, faire connaître le mouvement et donc diffuser certaines valeurs fondamentales comme la performance globale !


Être entrepreneur de sa vie
Christophe Tézenas du Montcel, CJD Rhône Alpes

En région Rhône-Alpes, notre action Ecoles/Entreprises a été menée sur deux axes complémentaires.

Tout d'abord un événement, le Mondial des Métiers, qui a eu lieu à Eurexpo les 5, 6 et 7 février derniers. Nous y étions associés au Medef régional, pour tenir un stand sur lequel les visiteurs sont venus se renseigner sur les métiers "transversaux". Le métier de Manager/Dirigeant est, en effet un métier différent des autres en ce qu'il exige de collaborer avec de multiples spécialistes au cœur de l'entreprise. De nombreuses professions et branches d'activité avaient leurs propres stands, bien sûr dédiés à leurs techniques propres. Notre stand offrait une vision plus générale, complémentaire.

Par ailleurs, nous nous sommes associés à la démarche de "100 000 entrepreneurs". Cette association est née il y a quelques années en Ile de France et s'est implantée en région Rhône Alpes il y a deux ans. Le principe de 100 000 entrepreneurs est de mettre en présence des entrepreneurs et des jeunes (collège et lycées essentiellement). Le message que nous essayons de faire passer, devant un public souvent dévalorisé en raison de choix d'orientation contraints, est que le plus important est d'être "entrepreneur de sa vie". Peu importe le niveau d'étude ou le milieu social, tous peuvent se faire une place dans la société. Les avantages d'une collaboration avec "100 000 Entrepreneurs" sont de deux ordres. D'une part toute la logistique est prise en charge par l'association (contact avec les rectorats et les établissements, édition d'un guide d'intervention très bien pensé), et d'autre part il existe une parfaite adéquation avec le message du CJD. D'une pierre, deux coups !

Les sections de Lyon, de St-Etienne et de Roanne ont inauguré ce système cette année. Nous espérons pouvoir entraîner les autres sections dans la démarche l'année prochaine.


Regarder l’avenir avec les jeunes
Xavier Prevost, CJD Rouen Vallée de Seine

La section de Rouen Vallée de Seine fait depuis deux ans le pari de l’Audace et de la Jeunesse.

Parier sur la Jeunesse, c’est regarder l’avenir avec elle. C’est aussi explorer de nouvelles voies en participant à son intégration dans le monde de l’entreprise, en l’accueillant dans nos entreprises en stage, en lui donnant la chance du premier emploi.

La genèse de nos relations a d’abord consisté à rapprocher l’Ecole et L’Entreprise en mettant l’accent sur les stages de découverte pour les élèves de 3e. Notre volonté était d’ouvrir nos entreprises prioritairement aux élèves qui avaient des difficultés à trouver une entreprise d’accueil, notamment les élèves habitant dans les ZEP, zones d’éducations prioritaires. Pour nous Jeunes Dirigeants, il est inacceptable de laisser des jeunes sur le bord de la route, sans leur donner la chance d’aller à l’école et de pouvoir franchir la porte de l’entreprise. C’est sur un slogan que se sont construites les Relations Ecoles-Entreprises à Rouen : « L’Ecole, c’est donner du rêve ; l’Entreprise, c’est réaliser un rêve »

Aujourd’hui, nous allons beaucoup plus loin. Notre envie est de multiplier les Relations entre l’Ecole et l’Entreprise, entre les élèves, les professeurs et les Jeunes Dirigeants afin qu’ils se connaissent mieux et qu’ils apprennent les uns des autres. La réponse à ces envies se fait au travers d’actions concrètes associant l’Élève, le Professeur et le Jeune Dirigeant. Nous croyons plus à l’action qu’à l’effet d’estrade ou de conférence.

Le CJD est à l’initiative de diverses actions. Une, originale, appelée « 50 profs – 50 JD », a permis, à partir de la création d’un binôme Prof-JD, de donner un nom à la relation en créant un pont entre une école et le CJD.

Et maintenant ? Comment pérenniser ces relations ? Comment les développer ?

La réponse est pour nous évidente. Nous devons les inscrire dans le projet du CJD et tenir l’engagement pris dans la charte que nous avons signé lors du Congrès Régional organisé à Rouen sur le thème « Jeunesse, École, Entreprise ; Quel avenir dessiner ensemble ? » au mois d’avril 2009. Cette charte est le pilier sur lequel le CJD développera ses relations avec l’École dans notre région. Tout part de notre engagement et de notre volonté de parier sur les générations futures. Aujourd’hui la volonté existe, les actions déjà menées à Rouen ou ailleurs montrent que c’est possible et que c’est riche d’enseignement. Les aprioris tombent de part et d’autre. A nous de porter ces actions et les outils qui y sont associés à tous les Jeunes Dirigeants de Normandie et d’ailleurs.

La porte est ouverte pour y associer d’autres organisations patronales et d’autres Dirigeants qui ne sont pas membres du CJD mais qui mériteraient de l’être !

Soyons audacieux et parions tous ensemble sur les jeunes générations ! Souhaitons, avec l’École, leur donner « l’Envie d’Entreprise » et « le Goût d’Entreprendre ».

page réalisée par Adeline Mongrué
Le 29-04-2010
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz