Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


« Il est urgent de se prendre en mains ! »

Aude de Thuin, créatrice des Forums "Osons la France" le 29/11 à LILLE
Alors que le forum "Osons la France" débute cette semaine à LILLE le 29 novembre à Euratechnologie, JEUNE DIRIGEANT a voulu en savoir plus sur la créatrice de ces fameuses rencontres d'acteurs essentiels de l'entreprise. La rédaction a découvert une "serial entrepreneuse", multi-récidiviste et sans espoir de guérison ! Avec Aude de Thuin et ses "Osons la France", c'est toute son énergie mise au service de l'esprit d'entreprendre. Tout un programme.

Tous les dix ans depuis l’âge de 20 ans, ça recommence ! Aude de Thuin, jeune sexagénaire dynamique et intuitive part à l’aventure et crée une nouvelle société : à chaque fois, le succès est au rendez-vous. Aujourd’hui, c’est « Osons la France », les forums qu’elle a lancés en 2012 et qui connaissent un véritable engouement. Mais, plus que le succès, Aude de Thuin est à la recherche d’autre chose : une cause à défendre ? Un combat politique ? Avec ou sans les « politiques » ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre en rencontrant cette géniale Bretonne bouillonnante…

Jeune Dirigeant : Comment est né « Osons la France » ?

Aude de Thuin : Avec le Womens Forum, je voyageais énormément pour rencontrer nos speakers, nos partenaires et nos sponsors. Or à l’étranger, j’entendais toujours le même refrain : « Vous les Français, on ne vous comprend pas. Vous avez le plus beau pays du monde, vous avez de nombreux atouts économiques et culturels... mais en même temps vous êtes arrogants, prétentieux, pessimistes, vous êtes les champions de la consommation de psychotropes et vos chauffeurs de taxi sont insupportables… ». Après avoir cédé le Women’s Forum à Publicis en 2011, je cherchais à recréer une entreprise. En me souvenant des propos entendus sur la France, je me suis dit : « Que faire pour sortir de l’autodénigrement, et arrêter de se faire mal ? » Face aux messages négatifs que l’on reçoit chaque jour dans l’actualité et qui sont dévastateurs pour nous et pour nos enfants, j’ai voulu mobiliser la société civile et les acteurs économiques. Afin de projeter une image positive de notre pays et être porteur d’espoir pour les jeunes générations. « Osons la France » veut mettre en lumière les talents, la créativité des Français, faire connaître toutes ces pépites dont notre pays regorge et dont on ne parle pas assez.

La France est admirée dans le monde entier. Nos managers sont les plus recherchés ! On se lamente sur ces jeunes Français qui partent à l’étranger. Moi je considère que ces jeunes portent, comme au Siècle des Lumières, le talent français partout dans le monde. N’y voyons pas une perte pour l’économie française. Au contraire ! J’ai quatre enfants, eh bien, deux vivent à l’étranger. On ne peut pas lutter contre l’envie des jeunes d’aller voir ce qui se passe ailleurs. Les Français doivent comprendre que nous sommes dans la mutation du monde...

J. D. : Mais concrètement sur quoi débouche « Osons la France » ?

A.de T. : Nos forums apportent à ceux qui y participent de quoi nourrir leur réflexion. Ils les aident à faire avancer leur questionnement sur leur rôle dans la société. À chaque forum, les gens se retrouvent et s’enrichissent mutuellement. Cela leur fait du bien. Certains y puisent la force d’aller de l’avant en inspirant des parcours et l’analyse de nos intervenants. Nous sommes en contact avec plus de 20 000 personnes, sans compter de nombreux followers sur Internet Aujourd’hui ces personnes nous sollicitent pour qu’Osons la France aille plus loin. Et c’est ce sur quoi nous travaillons actuellement…

J. D. :… Un réseau social, un mouvement politique ?

A.de T. : Nous ne sommes pas dans une démarche politique-politicienne. Les politiques sont interdits de parole dans nos forums et 90 % des orateurs ne sont pas ou peu connus. Ce sont ceux qui font la France et dont on ne parle jamais : des chefs d’entreprises, des chercheurs, des designers… et tous ceux qui osent créer, embaucher, emprunter, qui continuent à prendre des risques…

Je ne dirai pas que mes forums vont faire changer la mentalité des Français, cela serait prétentieux, mais j’adorerai ! Les choses bougeront lorsque suffisamment de personnes se seront mises dans cet état d’esprit d’avoir une vision positive de notre pays… je fais davantage confiance aux acteurs de la société civile qu’aux politiques. Je cite souvent cette phrase de Kennedy : « Ne te demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais demande-toi ce que tu peux faire pour ton pays ! »

J. D. : Comment jugez-vous la situation actuelle ?

A.de T. Je suis très préoccupée par l’état de notre pays. Les politiques doivent nous respecter, nous écouter nous, acteurs de l’économie. Les politiques ne doivent pas se contenter de faire rédiger des rapports… qui ne sont pas mis en pratique, mais ils doivent travailler avec les forces vives du pays à l’instar des Assises de l’Entrepreneuriat…

Il revient au politique de donner une vision de long terme. Et de donner confiance. Mais la confiance doit reposer sur une vision : où veut-on amener notre pays ? Nous avons des atouts, des potentialités. Il faut analyser tous les secteurs dans lesquels nous sommes forts et soutenir le développement de ces secteurs. Mais je dois reconnaitre qu’aujourd’hui cette vision fait défaut...

Or il est urgent de redonner confiance aux acteurs de l’économie, aux entreprises, donner envie d’entreprendre… On doit tous se battre pour la France !

J. D. : À la lumière de votre expérience, quelles qualités sont nécessaires pour entreprendre ?

A.de T. Je ne crois pas qu’on devienne entrepreneur : on naît entrepreneur. Lorsqu’on entreprend par défaut, je crains que les chances de pérennité soient beaucoup plus minces. J’ai créé ma première entreprise à 22 ans. Je ne me force pas ; j’entreprends parce que cela me plait. J’essaie toujours de lier une nouvelle activité à du sens, à des valeurs. Et je n’envisage pas de m’arrêter. La plupart des entrepreneurs sont comme moi : un peu fous ! On sait qu’on prend des risques, mais il y a une part d’inconscience dans nos décisions. Pour créer le Women » s Forum j’ai engagé d’importantes dépenses avant même d’avoir trouvé un premier sponsor… je n’en ai pas dormi pendant une semaine ! Mais je savais que j’avais raison. Et j’avais cette chance énorme d’être soutenue par mon mari. Le soutien de l’entourage est capital pour surmonter la solitude du patron de PME.

Il faut aussi écouter son intuition : quand une intuition se renouvelle, c’est souvent bon signe ! Il faut être obstiné et savoir s’entourer. Un entrepreneur ne peut pas tout faire, tout savoir ; il doit faire appel à des compétences extérieures. Aujourd’hui pour convaincre des banquiers ou de futurs partenaires, il faut présenter des dossiers bien ficelés, des chiffres, des plans de trésorerie… une PME peut trouver des cadres compétents à temps partagé ; mutualiser des services avec d’autres entreprises, comme je le fais avec mes trois sociétés…

Un entrepreneur doit aussi accepter ses fragilités. Oser reconnaître ses limites, ses défauts. Oser accepter l’échec. Reconnaître qu’on a besoin des autres pour entreprendre ensemble grâce aux compétences de chacun…

Enfin, un entrepreneur doit se remettre en question et se renouveler en permanence.


Pour participer au forum de LILLE : « Osons la France » : www.osonslafrance.com , prochain rendez-vous à Lille le 29 novembre 2013 à Euratechnologies

Aude de Thuin, c’est…

  • La Semaine internationale du marketing direct dans les années 80,
  • Créations et Savoir-faire
  • Le fameux Women’s Forum for the Economy and Society à vocation internationale, (vendu à Publicis en 2011)

Mais aussi encore et toujours, pour demain :

  • Les salons l’Art du jardin : rendez-vous au Palais de Tokyo du 20 au 25 mars 2014
  • Les forums : « Osons la France » : www.osonslafrance.com , prochain rendez-vous à Lille le 29 novembre 2013 à Euratechnologies
  • Le livre : « Osons la France » d’Aude de Thuin auxEditions Eyrolles - 2013
  • Les Rencontres d’Aude de Thuin et de Marie-Laure Sauty de Chalon, PDGdu site Auféminin.com : les rencontres aufeminin : www.lesrencontresaufeminin.com du 19/11 à Paris ; 04/12 à Toulouse et 22/01 à Lyon
  •  Le livre : « Femmes si vous osiez » d’Aude de Thuin aux Editions Robert Laffont

la Rédaction
Le 25-11-2013
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz