Février 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Médias sociaux : RONI soit qui mal y pense

Le web 2.0 vise à développer la coopération et l’interaction en ligne et l’implication des marques dans les médias sociaux qui conditionne grandement leur existence à long terme. Malheureusement, la présence sur le web est difficilement mesurable. Les esprits cartésiens se basent uniquement sur leur indicateur de référence qu’est le retour sur investissement : en résumé, combien d’achats ai-je gagnés grâce à ma campagne d’emailing, combien de fans m’a rapporté tel concours… Une vision certes pertinente, mais réductrice. Posez-vous donc la question du RONI ( Risk Of Non-Investment, ndrl.) : que se passe-t-il si je n’investis pas ?

C’est une lapalissade, mais ne pas être présent sur les médias sociaux signifie en être absent. Aujourd’hui, lorsque l’on recherche un renseignement sur un produit ou un service, on cherche des avis de consommateurs. Les sites institutionnels, qui transmettent des informations factuelles, ne sont pas pratiquement plus consultés. Les médias sociaux offrent des avis, des modes d’emploi, des discussions. Si vous n’êtes pas présents, non seulement vous perdez tout contrôle sur ce qui est dit sur votre marque, mais également, vous offrez un boulevard à vos concurrents.


- Un désavantage par rapport aux concurrents

Si vous n’êtes pas sur les médias sociaux, croyez bien que vos concurrents y sont ! En plus de la visibilité que vous leur offrez sur leurs propres produits, vous leur laissez également de la place pour parler, commenter et réagir sur les vôtres, et surement pas comme vous aimeriez en parler vous-mêmes. Votre marque sera alors moins visible et sa notoriété en pâtira au profit de marques qui paraitront plus actives et plus modernes aux consommateurs.



- Une perte de contrôle et de contact

S’il est difficile de contrôler tout ce qui se dit sur une marque sur Internet, on peut au moins se tenir informé. Chacun peut partager des commentaires positifs ou négatifs sur un produit ou un service. Mais, si vous n’êtes pas présents, vous ne le saurez pas ! Donc vous ne pourrez pas prendre en compte ces commentaires dans les évolutions de vos produits ou répondre aux critiques abusives. Une présence active et une politique de veille sont les meilleurs outils pour ne plus subir et reprendre la parole sur votre marque.



- Un décalage avec vos consommateurs

Aujourd’hui, les consommateurs ne se contentent plus de consommer de l’information en ligne, ils la créent. Leurs commentaires, leurs avis sur un produit ou un service sont les meilleurs feedbacks que vous pouvez obtenir. Si vous êtes présents sur les médias sociaux, les consommateurs viendront sur vos supports pour poser des questions ou soulever des problèmes. Vous aurez ainsi rapidement des retours et vous pourrez à l’avenir vous appuyer sur cette communauté, surtout si vous l’entretenez avec des jeux ou des informations inédites, pour tester de nouvelles idées ou nouveaux produits. Vous gagnerez alors en efficacité en ayant recruté de nouveaux prescripteurs.



Quand on voit La Redoute qui n’a pas su anticiper son virage vers le web, que l’on parcourt les affiches dans le métro où les marques n’offrent que de simples QR Code au lieu de rechercher l’interaction avec leurs clients, on réalise à quel point la France est en retard en matière de réseaux sociaux. Mais l’avantage de ce retard, c’est qu’il est tel qu’il vaut mieux y aller et commettre des erreurs, plutôt que de rester sur des outils traditionnels. Aujourd’hui, ne pas investir dans les médias sociaux, c’est perdre le lien avec ses clients et rendre sa marque plus vulnérable à la concurrence. En prendrez-vous le risque ?

Nathalie Garroux
Le 21-02-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz