Rencontre du réseau : savoir rebondir avec les techniques d’improvisation

700 dirigeants présents lors de cette journée sur l’apprenance

Les situations inattendues ne manquent jamais quand on dirige une entreprise et qu’une démarche d’apprenance a été engagée pour améliorer son propre quotidien, celui de ses collaborateurs et la performance globale de son entreprise. Le 13 décembre 2019, à la Cité internationale à Lyon, les 700 JD présents ont appris quelques techniques livrées par des professionnels de l’improvisation théâtrale pour tirer le meilleur de chaque situation et en tirer des enseignements.

La vie, et même l’entreprise, est une scène. Chacun y joue un rôle et apporte sa pierre à l’édifice, à une cohérence d’ensemble. Le collaboratif pour réussir prend ainsi tout son sens. Des jeux de rôles permettent de mieux appréhender l’importance de l’écoute, du dialogue, des émotions… C’est l’expérience qu’ont vécue les JD présents aux RDR le 13 décembre 2019 à Lyon. Trois comédiens de Scène expériences, un centre de formation en improvisation pour les entreprises, ont permis aux dirigeants, mis dans des situations parfois cocasses, mais toujours très instructives, de tirer les enseignements d’une certaine maîtrise de l’improvisation. « Improviser revient à gérer l’imprévu, énonce Julie, une des comédiennes. Se confronter à l’imprévu, c’est aussi faire face à ses émotions, à celles des autres, aux erreurs, à l’intériorité de chacun… Surtout, c’est être en pleine action, à chaque instant et dans toutes les situations. » Et les moments d’imprévus sont légion pour tout dirigeant d’entreprise.

Plusieurs préceptes sont sortis des saynètes proposées, aux JD volontaires, par les comédiens. Une des premières techniques livrées par les trois professionnels se cache sous l’acronyme EPA. E pour Ecoute. « On n’improvise pas seul. L’écoute représente 50 % du travail et du chemin pour atteindre un objectif », dit Mansour, un autre comédien de Scène expériences. P pour Précision. L’exercice proposé aux JD a montré que plus les indications, pour faire atteindre l’objectif à son équipe, sont précises plus le résultat sera à la fois meilleur et plus rapidement atteint. « Plus je suis précis, plus je fais gagner du temps à mes collaborateurs et plus je leur donne de la visibilité. » A pour Acceptation. « Ce n’est pas le levier le plus naturel. L’acceptation entraîne une certaine prise de risque pour collaborer et construire avec ou dans un univers qui est peut-être différent du mien. » Les comédiens parlent, pour cette première technique, de « synchronisation à l’autre, d’une position d’accueil de l’autre ».

Viennent alors des notions plus individuelles : « la synchronisation à soi », les EEE pour Energie, une énergie communicative ; Emotion, en sachant reconnaître son niveau émotionnel, son taux de stress et sa capacité à se faire confiance ; Erreur, en prenant conscience de sa façon de positiver une erreur pour mieux rebondir.

Une question d’équilibre

Ces différentes techniques théâtrales font émerger des postures que les dirigeants utilisent dans leur management au quotidien. « Le principe de la valorisation fait naître des idées et incite à la co-création. L’écoute active apporte déjà des solutions pour mieux rebondir. L’accompagnement sur un chemin doit englober deux notions : motiver quand l’action entreprise correspond à l’objectif à atteindre et autoriser à se tromper pour mieux revenir sur le chemin de la réussite », détaille Julie, la comédienne de Scène expériences.

On évolue bien dans une « situation d’équilibre, au sein d’un groupe, pour se synchroniser et trouver une réponse commune ».

L’observation fait aussi partie des expériences à s’approprier et à utiliser pour stimuler l’imagination d’une équipe, détecter les éléments pertinents qui permettent d’agréger des idées nouvelles, entrer en complémentarité et actionner les différents leviers à disposition, selon, notamment, la nature des personnes associées, à un projet par exemple.

« L’improvisation est une discipline qui apprend à travailler en équipe et surtout à co-créer, dévoile Julie. Elle incite à travailler nos émotions, notre énergie, le rapport à l’autre, l’acceptation des idées, la précision des mots… »

Ces exercices d’improvisation entraient pleinement dans la thématique de la rencontre du réseau : l’apprenance au sens individuel, mais aussi collectif, en mettant son entreprise et ses collaborateurs en situation d’apprenance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *