Confinés, mais avec la machine à café !

© Can Stock Photo / Spectral

Le confinement nous oblige à revoir notre organisation du travail, parfois dans la précipitation, et à parer au plus pressé pour assurer la pérennité de l’entreprise. Au CJD, nous sommes convaincus que la résilience passe aussi par le bien-être des collaborateurs, alors ne le mettons pas au second plan !   

Cela étant, avec une équipe qui travaille à distance, comment garder le cap et avancer sur les projets de l’entreprise ? Comment le faire tout en gardant du lien avec ses collaborateurs et assurer leur bien-être dans un tel environnement ?

Il ne s’agit pas d’assurer le bonheur des salariés, car le bonheur relève d’un élan individuel, mais de donner du sens au travail et d’impliquer ses collaborateurs dans le projet de l’entreprise. Assurer le bien-être d’une équipe à distance repose sur les mêmes piliers que lorsque l’on se rend au bureau, même si les moyens à mettre en œuvre sont un peu différents :

  • Rendre ses collaborateurs responsables, libres et autonomes,
  • Rendre ses collaborateurs acteurs des décisions de l’entreprise, notamment en favorisant l’intelligence collective

Nous avons donc identifié quelques actions importantes à effectuer en tant que dirigeant :

  • Identifier les besoins de chacun

Il est important de prendre le temps d’échanger avec chaque collaborateur (vous ou vos managers si vous en avez) pour lui demander quels sont ses besoins, techniques et matériels bien sûr, mais aussi organisationnels : certains seront rassurés d’avoir une feuille de route avec des missions précises, d’autres préféreront du temps et de l’autonomie pour s’organiser comme ils le souhaitent.

Et n’oubliez pas de vous poser la question de l’adéquation entre les objectifs prévus et les ressources disponibles !

  • Prendre soin de la santé de vos salariés

Quand on travaille chez soi, l’ergonomie du poste de travailpeut être plus difficile à prendre en compte. L’idéal est évidemment de fournir à vos collaborateurs du matériel de bureau ergonomique (siège réglable, souris ergonomique, support d’écran…), mais si le contexte actuel ne vous le permet pas, voici quelques conseils à leur donner : mettre leur écran au niveau des yeux, avoir un siège qui permet de s’asseoir en se tenant droit, les pieds à plat au sol, les genoux qui forment un angle de 90°…

Concernant la pratique du télétravail en elle-même, voici des exemples de bonnes pratiques à transmettre à ton équipe : s’aménager un espace de travail dédié, s’accorder des pauses, ne pas mélanger vie professionnelle et vie privée, se fixer des horaires de travail…

Vous pouvez favoriser l’activité physique de vos collaborateurs en souscrivant à des cours de sport en ligne. La méditation est une pratique qui aide à se recentrer, vous pouvez par exemple fixer des créneaux où les volontaires se connectent pour méditer ensemble.

  • Maintenir le lien

Vive les outils de visioconférence ! Et bonne nouvelle, une visioconférence peut servir à parler d’autres choses que du travail ! Alors, n’hésitez pas à prévoir des moments dédiés à la convivialité au sein de l’équipe : réunions d’équipe qui commencent par une météo, café digital (quotidien ou hebdomadaire), déjeuner virtuel, apéro à distance… Il est également possible d’organiser des séances de sport à distance ! Bientôt, on ne se sera jamais autant vu… même au bureau !

  • Communiquer et impliquer les salariés dans les décisions importantes

La situation inédite que nous vivons provoque des inquiétudes, et la communication reste le meilleur moyen de désamorcer les tensions. Sois transparent sur la situation économique et financière de l’entreprise. Communiquez également sur la répartition des missions, qui a peut-être évolué, cela fluidifiera les relations à distance. En situation de crise plus que jamais, impliquer les salariés dans les décisions stratégiques prises par l’entreprise est fondamental. L’intelligence collective reste plus que jamais un outil indispensable ! Le guide du CJD « Ré-unir à distance » est disponible gratuitement.

  • Faire confiance

La confiance est une ressource immatérielle créatrice de valeur et source de relations vertueuses. Pour reprendre les mots de l’Amiral Albert Joire-Noulens : « Il y a deux attitudes quant à la confiance à accorder à ses subordonnés : la leur donner a priori, quitte à la leur ôter s’ils ne s’en montrent pas dignes, ou bien attendre de les connaître pour la leur accorder. Cette dernière est mauvaise, car la défiance engendre la défiance, et vous ne sortirez pas de ce cercle vicieux. »


Anne Cristini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *