Handipreneurs : un parcours d’accompagnement sur mesure avec BGE

Concours Talents 2019 Lauréats et membres du jury au Ministère de l’Economie et des Fiannces le 21 octobre 2019

Il y a 40 ans naissaient, à l’initiative de deux hommes, Henri Le Marois chef d’entreprise du Nord, et Henri Dougier créateur de la revue Autrement et parisien, les boutiques de gestion. Leur idée était, en période de second choc pétrolier et de chômage de masse, de conduire de nouveaux profils vers la création d’entreprises. Aujourd’hui, il ne fait aucun doute que BGE a réussi son pari.

En 40 ans, BGE est devenu un réseau associatif d’aide à la création d’entreprises depuis l’émergence de l’idée jusqu’à sa concrétisation, et a ainsi contribué au lancement de plus de 400 000 entreprises. Grâce à un maillage serré de 550 lieux d’accueil en métropole et outre-mer, cette réussite prouve une nouvelle fois que bien entouré, un entrepreneur multiplie considérablement ses chances de réussite. « Intégrer notre réseau, explique Sophie Jalabert déléguée générale de l’association, permet au candidat à la création d’entreprises de bénéficier d’un regard professionnel, personnalisé, et ainsi de monter en compétences sur tous les aspects de son projet, de la stratégie commerciale à l’étude de marché, au choix de la forme juridique jusqu’aux obligations administratives et fiscales. Nous prenons le temps de l’accompagnement. »

Sophie Jalabert

Tous, qu’ils envisagent de créer un commerce de proximité, une entreprise artisanale, une start-up… bénéficie ainsi d’un regard extérieur destiné à les faire réfléchir et à se poser les bonnes questions. De plus, les dossiers accompagnés sont plus facilement financés que ceux qui ne le sont pas. « En 2018, poursuit Sophie Jalabert, nous avons formé et conseillé 49 000 personnes, 30 % d’entre elles ont créé leur entreprise. Un passage à l’acte qui intéresse toutes les couches de la population, comme nous le vérifions chaque année. En outre, les taux de pérennité des entreprises, à savoir 80 % à trois ans, sont également les mêmes, quels que soient les publics. De bons résultats qui s’expliquent aussi par le fait que BGE reste en lien avec les entrepreneurs après leur création. » Ainsi chaque année, 26 000 d’entre eux sont mis en réseau et bénéficient de modules de formations spécifiques. Quant aux 70 % qui finalement ne créeront pas d’entreprise, ils auront valorisé leurs compétences et à trois ans, 90 % auront trouvé ou retrouvé du travail. 

Faciliter la réussite, quels que soient les profils

Si la très grande majorité des entrepreneurs BGE sont des demandeurs d’emploi, le réseau forme aussi des salariés, des chefs d’entreprise et des étudiants. Une diversité que l’on retrouve également dans les profils accompagnés. En 2018, 1 760 entrepreneurs handicapés ont été guidés par BGE. « Au-delà du handicap, visible ou non, et des contraintes qu’il engendre, c’est l’étude de la faisabilité du projet qui détermine les conditions de son succès. Il est donc nécessaire de faire abstraction des représentations sociales et ne pas enfermer l’entrepreneur dans une case “handicap”. Il faut se concentrer sur la personne et son potentiel entrepreneurial. C’est cette ambition que nous portons en proposant aux handipreneurs des parcours d’accompagnement sur mesure. La création d’Ulysse, premier réseau de transport et d’accompagnement des personnes à mobilité réduite en France, en est un très bel exemple. Son fondateur, Franck Vialle se retrouve tétraplégique à 20 ans à la suite d’une chute. Lui qui rêvait de devenir steward décide, après une très longue hospitalisation, de reprendre des études et d’aider les personnes en difficulté. Il fonde Ulysse en 1996 et une vingtaine d’années plus tard, l’entreprise compte 90 agences, 3 000 conducteurs formés et qualifiés et plus de 3 000 véhicules. »

Innover, une garantie pour les entrepreneurs

Dès 1998, BGE ouvrait les premières couveuses d’entreprises en France. Depuis, chaque année, ce sont 2 500 entrepreneurs qui testent ainsi leur projet. Se sont ajoutés au fil du temps différents outils numériques, facilitateurs de réalisations entrepreneuriales. « Accompagner un créateur d’entreprise reprend Sophie Jalabert, c’est lui offrir un appui technique, pédagogique et personnalisé, dans le cadre d’un parcours individualisé, où le rythme des interventions est adapté à sa situation précise. » 

BGE est né des territoires et ne l’oublie pas. Cinq bus de la création d’entreprises sillonnent tout au long de l’année six régions, tandis que le concours Talents fait émerger des profils prometteurs tant au niveau régional que national.                                   

Camion de l’emploi BGE Place de la République à Paris

BGE : 40 ans au service de la diversité entrepreneuriale

– 43 associations sur 550 lieux d’accueil sur tout le territoire

– 1 028 salariés

– 90 504 personnes accueillies

– 49 000 parcours d’accompagnement formation par an

– 15 600 entreprises créées ou reprises par an

– 24 960 nouveaux emplois générés

Chiffres 2018 du rapport d’activité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *