Les nouvelles compétences-clés pour être un (bon) leader

© Can Stock Photo / ShutterM

Une chose est indéniable : la transformation numérique impacte en profondeur et de façon durable les modèles économiques des entreprises. Afin de tirer les avantages de ce changement, il est indispensable pour les leaders de s’adapter en acquérant les compétences nécessaires à la réussite organisationnelle à l’ère digitale.

Pour les entreprises, l’enjeu est fondamental : selon les derniers résultats de la re-cherche, les organisations dotées des meilleures capacités de leadership digital dé-passent de 50 % les performances des organisations moins bien loties . Pour être compétitives, les entreprises ont donc besoin de leaders capables d’adopter rapi-dement un nouvel état d’esprit, et de s’adapter aux mutations du contexte extérieur pour générer des résultats positifs.

Se réinventer pour pérenniser son activité

Les leaders des entreprises de tous les secteurs sont aujourd’hui confrontés à des changements technologiques profonds, à la digitalisation de l’information et à la mondialisation. Les marchés sont volatils, les clients de plus en plus exigeants et la demande de nouvelles offres est en constante augmentation. Comme l’écrivait en son temps Charles Darwin, « ce ne sont ni les plus forts ni les plus intelligents qui survivront, mais ceux qui s’adapteront le mieux au changement ». Les mots écrits par le naturaliste anglais correspondent aujourd’hui bien au monde des entreprises et à leurs dirigeants.

Selon Gartner, la plupart des organisations s’attendent à un changement significatif de plus de 40 % de leurs rôles de leadership dans les cinq ans à venir . Relever les défis inhérents à l’ère du digital grâce à des leaders bien équipés ; voilà donc l’effort désormais incontournable à fournir dans la conduite des entreprises. Celles qui ré-ussissent sont celles qui donnent de l’autonomie à leurs équipes et savent faire de leurs leaders les acteurs de ce changement.

Un leadership plus agile et moins contrôlé

La plupart des leaders ont une envie instinctive : celle de prendre et garder le con-trôle. Cela se comprend, mais pour favoriser la réussite organisationnelle à l’ère du digital ils doivent dans un premier temps s’approprier de nouveaux codes compor-tementaux qui impliquent plus de collaboration, de coaching, d’autonomie des équipes et d’agilité. Le style de leadership tel que pratiqué hier, fondé sur la hiérar-chie et le contrôle, a perdu en efficacité à l’ère de l’innovation continue. L’environnement dans lequel les leaders évoluent est en effet celui d’équipes trans-fonctionnelles et agiles, dans un contexte de mutation rapide.

La course à l’innovation est réelle et nécessite des équipes résilientes, créatives et centrées sur le client. Pour y parvenir, elles ont donc besoin de leaders qui les en-couragent à développer leur autonomie, à expérimenter et à développer des plans qui leur permettent de trouver les meilleures opportunités.

Quelles compétences pour le leader aujourd’hui ?

Stéphane de Jotemps

Le dirigeant d’aujourd’hui est avant tout collaboratif, et permet d’organiser le travail d’équipes concentrées sur des missions. Pour les leaders, il importe donc d’adopter une nouvelle approche pour construire et influencer, au lieu de dicter la marche à suivre, et se faire le vecteur d’idées et d’initiatives diverses. Considérer l’organisation en tant que réseau et non plus comme un modèle pyramidal est un prérequis pour pérenniser la collaboration entre les équipes et instaurer un nouvel état d’esprit, qui favorisera l’accueil des changements rapides de l’économie digitale.

Si ces compétences permettent aux entreprises d’emprunter le chemin de la réus-site, elles ne sont pas innées pour les dirigeants qui doivent pour une large part les acquérir par de la formation.

La préparation des leaders de l’ère du digital est en effet primordiale, car « sur plus de 500 cadres dirigeants interrogés à travers le monde, 11 % seulement étaient tout à fait d’accord pour dire que leurs interventions en déve-loppement du leadership atteignaient de manière durable les résultats souhaités » . Le développement du leadership ne s’improvise pas, et les concernés ont besoin de cours structurés et d’un suivi personnalisé de leurs progrès pour pouvoir ensuite mettre en pratique cet apprentissage au sein de leur entreprise.

On ne naît pas leader, on le devient, et le devenir passe par le suivi d’une formation adéquate, en adéquation avec le profil et le secteur d’activité du dirigeant. Chaque époque a vu ses décideurs adapter leurs pratiques en termes de leadership, en fonc-tion des nouvelles exigences économiques. Celles de 2020 et des années à venir sont dictées par le numérique et les ruptures technologiques. Une entreprise qui veut garantir son succès dans ce contexte doit donc fournir à ses leaders l’accompagnement adéquat dont ils ont besoin pour qu’ils puissent trouver leurs places dans ce nouveau cadre.


Stéphane de Jotemps, Vice-Président des Ventes de Skillsoft France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *