Management : le retour à la normale ne peut s’improviser

© Can Stock Photo / racorn

La crise économique et sanitaire liée à la COVID-19 a amené les entreprises à se réorganiser en remettant sur le devant de la scène de nombreux sujets de fond, dont le rôle du manager, que ce soit à distance ou en présentiel. Mais comment évoluer dans son rôle de manager plus proche et respectueux des salariés, tout en permettant à l’entreprise de se relever de la crise ? 

Dans le contexte actuel, où la santé physique et mentale demeurent un enjeu central, mais où la pression des entreprises peut être grande, le manager de demain devra miser sur l’humain avant tout, faciliter le partage d’informations et apprendre à optimiser le temps de travail de ses équipes pour leur permettre d’être productives et efficaces sur du long-terme.

Une remise en question du management

La mise en place rapide et généralisée du télétravail a fait remonter des problématiques qui, même si elles étaient déjà présentes dans les entreprises, ont pris une ampleur inédite. Le manager, avec ses propres contraintes et les enjeux cruciaux de cette année 2020, que ce soit en gérant une croissance ou bien une décroissance, voire un arrêt total de l’activité, s’est quant à lui retrouvé à devoir gérer des équipes virtuellement, sans forcément avoir le temps et les moyens nécessaires de les comprendre.

Que ce soit dans l’urgence ou lors de pics d’activités, une vraie remise en question du management est aujourd’hui nécessaire. Dans certains secteurs, travailler dans l’urgence est habituel, comme les services médicaux par exemple, qui doivent être sans arrêt sur le qui-vive et prêts à agir. On ne le dira jamais assez : le système médical français, même s’il est décrié, peut être pris comme exemple d’une gestion de crise où l’on a su s’adapter à des conditions extrêmes.

La question est maintenant : comment apprendre à s’adapter, tout en respectant davantage les forces humaines de son organisation ?

Le système de santé a en effet su faire face à la crise, mais les soignants ont dû payer le prix fort, que ce soit par des horaires rallongés, des annulations de congés, voire un manque de protection.

En entreprise, nous avons la chance de ne pas être exposés à un extrême pareil : que ce soit dans un contexte de croissance, ou dans des moments plus difficiles financièrement pour l’entreprise, il est rarement question de vies humaines. Le respect du rythme de chaque salarié, et de ses horaires – une évidence si souvent oubliée en pratique – est nécessaire. C’est par cela que l’on reconnaîtra un manager moderne.

Vers un management qui répond aux nouvelles aspirations

Le manager n’est pas là pour imposer ses directives sans regarder et comprendre ce qu’il se passe réellement dans ses équipes et sans aller sur le terrain.

La nouvelle génération, appelée la génération Y et caractérisée par de nouvelles aspirations professionnelles, l’y pousse d’ailleurs déjà depuis son arrivée sur le marché du travail. Comme le montre l’étude « Les jeunes face au travail en mutation », leurs valeurs professionnelles sont la qualité (45 %), l’écoute (43 %) la reconnaissance (39 %), versus l’autorité (4 %), la fidélité (14 %) et l’effort (20 %). Pour 87 % d’entre eux, il est également important que l’entreprise puisse leur donner des horaires flexibles.

Le manager de demain est celui qui prend en compte les besoins de ses collaborateurs. Il sait se rapprocher d’eux, à distance et en présentiel, via une écoute attentive de leurs problématiques et de leurs besoins, par exemple en identifiant les domaines d’amélioration et les besoins de formation. Il sait également se tourner vers des outils efficaces, pour un meilleur partage de l’information et pour renforcer l’engagement des équipes en définissant les compétences à acquérir et objectifs à atteindre. Il apprend ainsi à mieux les connaître pour les accompagner vers la réalisation de ces objectifs.

Alors que nous vivons une époque imprévisible et incertaine, l’importance de devenir flexible et de tirer le meilleur parti des compétences de chacun est devenue primordiale dans les activités quotidiennes des entreprises.

Dans une étude publiée le lundi 14 septembre 2020 par Eléas, Procadres International et Vivant international et réalisée en partenariat avec Opinion Way, 80 % des dirigeants affirment prévoir des changements au sein de leur organisation. C’est le moment de se remettre en question, de changer de stratégie de management et de privilégier une performance par l’intelligence collaborative plutôt qu’au nombre d’heures effectuées. Cette remise en question que nous connaissons aujourd’hui est bénéfique et plus que nécessaire pour repartir sur des bases solides. Le retour à la normale ne peut s’improviser.


Olivier Pasquier, Country Manager chez Board France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *