ORCOM se mobilise pour la jeunesse en Val de Loire

Bruno Rouillé, Directeur Général d’ORCOM et Administrateur de la fondation d’entreprise ORCOM

Faire rayonner les initiatives territoriales, favoriser le dialogue avec l’écosystème local, susciter des prises de conscience… Bruno Rouillé, Directeur Général d’ORCOM et administrateur de la Fondation d’entreprise ORCOM, nous en dit plus sur l’engagement de l’entreprise pour son territoire. 

Qu’est-ce qui a poussé votre entreprise à se lancer dans le mécénat ?

Dans le cadre de notre démarche RSE, nous avons décidé de donner une nouvelle dynamique à nos actions de mécénat en créant notre fondation d’entreprise en 2016. Notre volonté de soutenir les initiatives d’intérêt général en faveur de la jeunesse matérialise notre engagement sociétal et s’inscrit dans l’ADN d’ORCOM. Le mécénat joue également un rôle important dans la fidélisation de nos collaborateurs et dans le développement de notre marque employeur. Permettre à nos salariés de soumettre des projets qui leur tiennent à cœur et s’y impliquer personnellement renforce leur épanouissement professionnel et leur fierté d’appartenance à l’entreprise. Régulièrement, nous rappelons à nos équipes que la Fondation Orcom est avant tout leur fondation !

Pouvez-vous nous donner un (ou plusieurs) exemples de projets que vous soutenez à travers le mécénat ?

Douze projets ont déjà été soutenus par notre fondation dans les domaines économiques, sportifs, culturels, sociaux ou environnementaux. Nous accompagnons des projets à dimension internationale comme l’association Expéditions Solidaires qui a organisé une opération au Népal pour acheter du matériel chirurgical cœlioscopique destiné à l’hôpital mère-enfant de Katmandou mais également des projets à ancrage territorial comme le Mash Up Tours, association portée par des jeunes visant à promouvoir l’entrepreneuriat auprès des étudiants et à offrir de la visibilité aux pépites locales. En partenariat avec la Fondation du Pacte de performance, nous soutenons des athlètes dans le cadre de leur préparation pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo et tout particulièrement Cécilia Berder, membre de l’équipe de France de sabre et licenciée du Cercle d’Escrime Orléanais.

A quoi souhaitez-vous contribuer en soutenant ce genre d’initiatives sur votre territoire ?

En faisant rayonner des initiatives territoriales en faveur de la jeunesse, en favorisant le dialogue avec l’écosystème loca et en essayant de susciter des prises de consciences, nous participons pleinement à l’attractivité de notre territoire. C’est en ce sens que nous avons lancé au cours du dernier trimestre 2019 un appel à projet « développement durable et jeunesse » visant à faire émerger des initiatives locales concrètes, exemplaires et innovantes en matière environnementale.

Selon vous, quelles sont les spécificités du mécénat et du tissu associatif de votre territoire ?

Le mécénat est un outil qui a fait ses preuves en termes de financement de l’intérêt général, mais aussi en tant qu’accélérateur de la professionnalisation de nos associations régionales. 
Mécénat financier, mécénat de compétences, les ETI régionales dont nous faisons partie mais également TPE / PME s’engagent dans cette dynamique. De plus, des passerelles se créent entre le secteur privé et les collectivités locales autour d’une démarche de mécénat collectif.  Comme en témoigne le lancement de la Fondation Orléans en février 2019 dont l’objectif est de mobiliser des entreprises qui, par leurs dons, permettront d’accompagner des projets locaux d’intérêt général et ainsi de renforcer l’attractivité de notre territoire.


Propos recueillis par Marion Baudin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *