De jeunes entrepreneurs engagés pour une alternative à Amazon

Les 3 fondateurs de Bigblue William Meunier, Timothée Dumain et Mathias Griffe.

Mathias Griffe et William Meunier, sont diplômés de MINES ParisTech, membre de l’Université PSL et co-fondateurs de Bigblue, start-up spécialisée dans la logistique, lauréate 2018 du Prix Entrepreneuriat MINES ParisTech-Criteo, qui vient de lever 3 millions d’euros pour permettre aux marques indépendantes de concurrencer Amazon.

Ils s’imaginent en « logisticiens du futur » et veulent construire le futur technologique de la logistique. Ils rencontrent Timothée Dumain et lancent Bigblue en 2017, une plate- forme web logistique personnalisée pour des jeunes marques grâce à une offre « Logistics-as-a-Service » qui permet aux marques d’orchestrer, d’optimiser et de personnaliser leur logistique dans le monde entier.

La solution regroupe l’entreposage, gestion des stocks et livraison du dernier kilomètre au sein d’une seule et même plateforme. Couplée à des solutions e- commerce, Bigblue constitue une véritable alternative à Amazon pour les marques indépendantes.

D’une amitié étudiante à un projet de « logisticiens du futur »

Mathias et William se sont rencontrés durant leur 1ère année d’étude au sein de MINES ParisTech en 2014. Complices, les deux étudiants se découvrent une complémentarité dans le travail. Naîtra de cette amitié, une envie commune de créer eux-mêmes leurs emplois, et leur société.

Ils décident alors de suivre l’option « innovation et entrepreneuriat » et de se lancer ensemble dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Après une période de recherche et de réflexion, ils identifient une opportunité dans le secteur du retail, secteur en profonde transformation, notamment avec l’émergence des DNVB, « Digitally Native Vertical Brand » (marque verticale née dans le monde numérique, vocable inventé en 2016 aux Etats-Unis par Andy Dunn, le co-fondateur de la marque de vêtements Bonobo).

Trois questions à Mathias Griffe et William Meunier


Que vous a apporté votre formation à MINES ParisTech dans votre aventure d’entrepreneurs ?

Nous avons créé Bigblue lors de notre dernière année à l’École en 2017. Nous avons eu un soutien de l’équipe pédagogique et l’accès à un réseau considérable grâce à l’Ecole. Nous avons gagné un temps précieux, en rencontrant très facilement des professionnels du secteur et surtout en étant pris au sérieux par nos interlocuteurs grâce à la réputation d’excellence de l’Ecole. Le prix Emergence-Entrepreneuriat MINES ParisTech-Criteo que nous avons remporté en décembre 2018 a considérablement boosté notre lancement et notre notoriété et nous a apporté une crédibilité pour nos premiers clients.


Quelles sont les perspectives de développement de Bigblue ?

Cette année a été charnière pour l’entreprise, le e-commerce a été propulsé par la crise du Covid 19, déstabilisant la plupart des systèmes logistiques actuels. Nous avons clôturé fin novembre un tour de table de 3 millions d’euros mené par le fonds européen Samaipata, un investissement qui va nous permettre d’accélérer notre développement. Il nous semblait essentiel d’accompagner une nouvelle génération de marques fortes qui créent autour d’elles des communautés de consommateurs et de s’engager pour une « Alliance anti-Amazon » afin de construire une activité e-commerce scalable sans sacrifier le contrôle de ses données, sa relation clients ou son image de marque. Grâce à cette levée de fond, nous souhaitons recruter 50 nouvelles personnes au cours des 12 prochains mois en ventes, marketing et opérations, et tripler nos effectifs de R&D afin de continuer à développer notre technologie.


Quel serait votre conseil pour un jeune entrepreneur ?

Devenir entrepreneur est un véritable challenge qui nécessite de sortir quotidiennement de sa zone de confort. Mais c’est aussi la possibilité unique de se créer un emploi sur-mesure, en adéquation avec ses propres valeurs. Nous pensons qu’être entrepreneur est une question de travail et de persistance plus qu’un trait de personnalité. Il faut faire et ne pas être nécessairement scolaire. Être entrepreneurs, c’est se questionner, passer du temps à réfléchir à chacune des étapes de son projet, il faut faire preuve d’une vraie curiosité. Mais avant toute chose il ne faut pas avoir peur d’oser et de se tromper, tout n’a pas besoin d’être planifié en avance : il faut se lancer et prendre confiance en soi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *