« Pas besoin d’avoir une route toute tracée pour se mettre en chemin »

Rebecca Sfedj (capture d’écran YouTube)

Quel métier est fait pour moi ? Où vous voyez-vous dans 10 ans ? Pas facile de répondre à ces questions, surtout quand on a une vingtaine d’années.

Beaucoup de jeunes estiment passer à côté de leur vie. Ce n’est pas surprenant, car ni l’école ni l’entreprise ne permettent de développer la singularité de chacun.

Les étudiants sont perdus… Et puis les places sur le marché du travail sont chères et il faut bien travailler pour satisfaire ses besoins alimentaires… à défaut de ses aspirations profondes.

Un parcours qui n’est pas linéaire peut être source de transformations.

Certains ont une vocation, d’autres n’en trouvent pas, ce qui ajoute au sentiment d’être « paumé ». Cette vocation peut être recherchée partout, elle est un idéal que l’on peut trouver au carrefour de différents enjeux. Et si on essayait de trouver ce carrefour autour duquel centrer sa vie ?

Petit à petit, étape par étape… Le témoignage de Rebecca Sfedj montre comment un parcours qui n’est pas linéaire peut être source de transformations.

Crédits : TEDx Talks – YouTube
Partager cet article :

La rédaction

Ça peut vous intéresser

Laisser un commentaire

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :