Jour du dépassement : il est temps d’agir !

Aujourd’hui, c’est le jour du dépassement. Cette date nous rappelle tristement à l’ordre. Mais face à l’urgence climatique et la surexploitation des ressources naturelles, la résistance s’organise. Un nouvel entrepreneuriat émerge et est appelé à se développer. C’est tout le sens de l’Université d’Eté Economie de Demain (UEED) qui fédère les acteurs de l’entrepreneuriat qui agissent pour la planète.

Vous connaissez sans doute le jour du dépassement. C’est une représentation sur l’année qui indique le jour où le monde a épuisé ses ressources. Le jour du dépassement, toutes les ressources écologiques de l’année ont été utilisées. Plus précisément, au jour du dépassement, les exploitations forestières, maritimes et agricoles excèdent ce que la nature peut offrir et nos émissions de gaz à effet de serre dépassent ce que les forêts et les océans peuvent capter.

La population humaine consomme plus de ressources que la planète ne peut en produire au cours de l’année, mais à des degrés divers. En effet, si ce jour se situe en juillet pour le monde, il survient dès le mois de mai dans les pays développés comme la France. Depuis 50 ans, le jour du dépassement intervient de plus en plus tôt, preuve de la rapide détérioration de la biosphère. Rappelons qu’en 1981, c’était le 6 juin. En 2022, c’est le 5 mai. Selon des prévisions, cette date sera avancée de trois jours en 2027.

Mais si la situation est dramatique, elle n’est pas sans espoir.

En 2020, avec l’arrêt des économies dû au Covid, la planète avait reculé son jour du dépassement à fin août, gagnant trois semaines par rapport à 2019. La crise sanitaire aura démontré qu’il est possible de réduire considérablement l’empreinte carbone internationale. Il est donc vital de limiter notre impact de changer nos pratiques pour ralentir ce phénomène, voire l’inverser. Pour le GIEC, il nous reste trois ans pour effectuer la bascule et bifurquer vers d’autres modèles plus respectueux des ressources.

C’est dans ce contexte qu’aura lieu l’Université d’Eté Economie de Demain (UEED) le 30 août prochain à la Cité Internationale Universitaire de Paris. L’occasion de rassembler des entrepreneurs qui ont compris l’urgence de la situation autour d’un mot : sobriété. Une journée de tables rondes, masterclass et ateliers pour réfléchir et surtout rendre possible l’impératif. L’événement parisien se déclinera ensuite en région.

Ces évènements concrétisent la dynamique collective engagée depuis plusieurs années par de nombreux acteurs en faveur d’un changement de modèle. Parmi ces acteurs réunis par le Mouvement Impact France, le CJD et bien d’autres.

Partager cet article :

La rédaction

Ça peut vous intéresser

Laisser un commentaire

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :