Procrastination : « le secret de l’action, c’est de s’y mettre ! »

La procrastination est un penchant répandu et illustre une impuissance de la volonté sans obstacle apparent. Comment remonter cette pente douce et se mettre dans le sens de la marche ?

« Pas le courage », « autre chose à faire de plus urgent », « ça peut encore attendre »… : les excuses ne manquent pas pour excuser notre tendance irrépressible à reporter quelque chose au lendemain, généralement par manque de motivation ou par paresse.

 « Le secret de l’action, c’est de s’y mettre ! », aimait à répéter le philosophe Alain. Cette phrase, qui peut sembler simpliste de prime abord, se révèle en fait parfaitement exacte pour saisir la mécanique qui peut remédier à la procrastination. Nous pensons en effet que pour agir, il faut préalablement être motivé.

La motivation cause l’action. Or c’est bien souvent tout le contraire. C’est l’action qui cause la motivation.

Pour « s’y mettre », il ne faut donc pas invoquer une quelconque motivation qui tomberait du ciel comme l’Esprit sain, mais se forcer à initier une action, quelle qu’elle soit, même minime. Le fait même de l’accomplir alimente ma motivation qui va accroître la capacité à agir. J’éprouve souvent de la difficulté à écrire. Je dois le faire (c’est tout de même mon métier en grande partie), mais ouvrir un document Word me fatigue par avance. Pas d’inspiration. La solution que j’ai trouvée à ce problème récurrent, c’est de me contraindre à écrire pendant 15mn. Un rituel : j’enclenche mon chronomètre. Très vite, je pose quelques mots, qui deviennent phrases. J’explicite, je délaye, je précise. Au bout de 15mn, la nécessité de terminer s’impose. Je peux alors travailler le texte pendant des heures. Le texte que vous lisez en ce moment a été écrit de cette manière. Mon cas est loin d’être isolé et ma méthode loin d’être originale. J’ai constaté dans mes rencontres que bon nombre d’auteurs ou de journalistes se forçaient comme moi à « cracher de la ligne ».

L’inspiration tombe rarement du ciel ; elle s’éprouve. L’inspiration ne pousse pas toujours à écrire, mais le fait même d’écrire aiguise presque à coup sûr l’inspiration. Plus nous agissons et plus nous sommes stimulés ; plus nous sommes stimulés et plus nous agissons.


Crédit Photo : Pexels – Pixabay

Partager cet article :

Lionel Meneghin

Rédacteur en chef de Dirigeant.e, il contribue également à d’autres médias. Il est aussi formateur et animateur pour l’APM (Association Progrès du Management).

Ça peut vous intéresser

Laisser un commentaire

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :