Avatar photo

Lionel Meneghin

Rédacteur en chef de Dirigeant.e, il contribue également à d’autres médias. Il est aussi formateur et animateur pour l’APM (Association Progrès du Management).

RSE

« Notre système repose sur des fondations qu’on a le droit

Les Universités de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération se tiennent les 6 et 7 octobre à Saint-Etienne. Julien Da Costa, président de l’Institut Européen de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération (IE-EFC), évoque le travail de l’Institut pour changer notre regard sur l’économie et inventer de nouveaux modèles plus vertueux. […]Lire la suite

Développement du dirigeant

Biaise-moi (18) : pourquoi 2+2=5 ?

Le plus sûr moyen de développer le sentiment d’avoir raison ou de ne pas avoir de problèmes, c’est assurément de faire comme tout le monde. 1984, le célèbre et terrifiant roman d’anticipation de George Orwell, dépeint un pays totalitaire, Oceania, dans lequel l’emprise de l’État sur les esprits est totale. Toute tentative de s’en délivrer […]Lire la suite

Développement du dirigeant

Biaise-moi (17) : faut-il considérer les entrepreneurs comme des super-héros ?

Les bons dirigeants contribuent-ils à accroitre significativement la performance de leurs entreprises ? La réponse semble aller de soi. En réalité, c’est un brin plus complexe. Dans notre dernier article, nous montrions comment les belles histoires entrepreneuriales constituent des récits montés de toutes pièces laissant penser qu’il ne pouvait en être autrement, que tout était écrit, […]Lire la suite

Développement du dirigeant

Biaise-moi (16) : les success-stories entrepreneuriales sont-elles bidon ?

Le problème avec les success-stories, c’est qu’on peut les raconter après-coup, mais jamais les prévoir. Voilà pourquoi. Dans son best-seller mondial Sapiens, une brève histoire de l’humanité, l’historien israélien Yuval Noah Harari nous fait voyager jusqu’à 70 000 ans avant notre ère, moment d’une première « révolution cognitive » chez homo sapiens. Cette révolution se traduit selon lui […]Lire la suite

Développement du dirigeant

Biaise-moi (15) : pourquoi les projets échouent ?

Comment un projet, a priori sur de bons rails, finit-il par dérailler ? Vraisemblablement par excès de confiance et manque d’informations, nous dit Daniel Kahneman. Lors de tout lancement de projet en entreprise ou dans toute autre organisation, les participants doivent commencer en bonne logique par établir le planning et calculer les ressources nécessaires (moyens humains […]Lire la suite

Points de vue

Innovation : « les artistes ont beaucoup de choses à nous

Albéric Tellier est Professeur de management de l’innovation à l’Université Paris-Dauphine, Université PSL. Elvis Presley, Serge Gainsbourg, Led Zeppelin, Kate Bush, Beyoncé, Daft Punk, Kendrick Lamar, Rihanna : dans son dernier ouvrage[1], Albéric Tellier mobilise tous ces artistes qui ont non seulement marqué l’histoire de la musique, mais aussi transformé toute une industrie. Ces grands noms […]Lire la suite

Développement du dirigeant

Biaise-moi (13) : moins, c’est plus (et inversement !)

Less is more. « Moins, c’est plus ». Si ce slogan est repris ici ou là par les experts en innovation ou les écologistes, il renvoie également à une réalité de notre fonctionnement cognitif qui nous conduit à mal appréhender la valeur des choses. Explications. Reprenons une expérience réalisée par Christopher Hsee de l’Université de Chicago. Considérons […]Lire la suite

Points de vue

Patrick Pharo : « faire confiance à l’auto-gouvernance des communs »

Le sociologie Patrick Pharo a publié en mars 2020 un éloge des communs. Face aux crises successives que nous traversons, en réaction à l’urgence climatique et au besoin de justice sociale, notre système économique doit évoluer. Les communs apparaissent aujourd’hui comme une alternative crédible pour opérer cette transition tant désirée. La crise provoquée par le […]Lire la suite

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :