© Can Stock Photo / gstockstudio

Entrepreneurs : deux actions simples pour passer des vacances sereines

Encore quelques jours et il sera (enfin) temps de prendre un repos mérité. La chaleur ne nous a pas attendu. Repos mérité qui souvent se trouve remis en question par des urgences réelles ou supposées. Alors, comment s’organiser pour éviter que le professionnel ne vienne faire irruption dans la parenthèse salutaire des vacances ?

1 – Anticiper son retrait… plus ou moins définitif

Les cimetières sont remplis de personnes irremplaçables, dit un adage. Le chef d’entreprise n’est pas irremplaçable. Il croit souvent l’être. Du moins aime-t-il à le penser. Le chef d’entreprise doit en tous cas tout faire pour ne pas l’être. Les vacances sont le bon moment pour expérimenter la gestion de l’absence. Désignez donc un interlocuteur unique ou plusieurs interlocuteurs selon les parties prenantes à qui vous confiez provisoirement les clés de l’entreprise. Vous témoignez ainsi de la confiance à vos collaborateurs. C’est l’occasion inespérée pour lâcher le contrôle et développer leur autonomie, leurs compétences.

Bref, le départ en vacances peut être le moment opportun pour organiser son recul — pour le pas dire son retrait – de l’entreprise. ce n’est un secret pour personne : savoir fonctionner sans son n° 1 est un gage de solidité pour une entreprise.

2 – Déconnectez, plus ou moins…

Facile à dire, moins facile à s’y tenir. Là aussi un maître-mot : anticipation. Sur votre messagerie mail, osez indiquer en message de retour que les mails reçus entre telle et telle date ne seront simplement pas lus. Invitez ainsi vos correspondants à prendre contact avec vous une fois vos vacances terminées. C’est la solution radicale pour ne pas avoir à traiter des centaines de mails à votre retour. Doublez cette initiative sur votre messagerie téléphonique. « Les messages ne seront pas lus ; merci de reprendre contact avec moi à partir de… Pour toute urgence, merci de contacter Madame ou Monsieur X au 06 .. .. .. .. »

Trop dur pour vous. Vous estimez — croyance limitante – que vous DEVEZ rester joignable. Dans ce cas, réservez le privilège de vous contacter par téléphone à un, voire deux collaborateurs. Pas de clients ni de fournisseurs. Encore moins de banquiers ! Strictement interdit ! Vous ne serez pas directement joignable, mais vous consulterez vos messages téléphoniques tous les jours à heure fixe. Pas de consultation de mails ! Ainsi, vous ne risquez pas de vous faire polluer vos journées par des communications intempestives. Vous gardez le contrôle de vos journées.

Crédit Photo : Can Stock Photo – gstockstudio

Partager cet article :

La rédaction

Ça peut vous intéresser

Laisser un commentaire

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :