Hans Jonas : « l’urgence suprême de la collectivité »

Dans un article de 1969, le philosophe allemand Hans Jonas livre une réflexion sur le contrat social. Qu’advient-il de ce dernier en temps de guerre ou autres situations semblables ?

« En temps de guerre, notre société elle-même rompt le bel équilibre du contrat social [fondé sur la primauté de l’individu] en accordant une préséance quasi absolue aux besoins publics sur les droits individuels. Dans cette urgence, comme dans d’autres semblables, le caractère sacro-saint de la personne est aboli et, à toutes fins pratiques, on laisse temporairement prévaloir ce qui équivaut à une situation quasi totalitaire, quasi communiste.

En pareilles situations, on accorde à la communauté le droit de faire appel à ses membres, d’une manière et dans une mesure tout à fait différentes de ce qu’on lui permet normalement. On trouve qu’il est juste, pour une partie de la population, d’assumer des risques dont la gravité est disproportionnée ; et l’on trouve qu’il est juste, pour le reste de la communauté, d’assumer ce sacrifice, qu’il soit volontaire ou imposé, et on en recueille les bienfaits – alors que nous avons peine à justifier cette acceptation et ces bienfaits, en nous basant sur des critères normaux d’éthique. Nous le justifions d’une façon « transéthique », en quelque sorte, par l’urgence suprême de la collectivité, officialisée par exemple par l’état de guerre. »


Hans Jonas, Essais philosophiques. Du credo ancien à l’homme l’homme technologique, 1969, Paris, Vrin, 2013, p. 158.

Partager cet article :

La rédaction

Ça peut vous intéresser

Laisser un commentaire

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :