Relocalisation : un peu, beaucoup, pas du tout ?

© Can Stock Photo / manfredxy

La pandémie planétaire du covid-19 interroge notre rapport au monde. Fermeture physique des frontières, « guerre » internationale pour la fourniture de masques ou de médicaments, ruptures d’approvisionnement… Phénomène passager ou tendance lourde, une vidéo pour y voir plus clair et se forger un avis.

La crise sanitaire rebat les cartes des échanges mondialisés de marchandises et de personnes. Le coronavirus signe-t-il le début de la démondialisation ? Les politiques isolationnistes vont-elles refleurir aux quatre coins du monde ? Faut-il s’en réjouir ou s’en inquiéter ? Les dirigeants doivent-ils repenser leur activité et leur organisation pour produire et vendre localement ?

Visionnez le replay de la rencontre #SolidaritéCJD du jeudi 28 mai avec :
– Sébastien JEAN, Economiste, Directeur du CEPII,
– Olivier LLUANSI, Associé chez PWC, ex délégué Territoires d’industrie,
– Philippe MOATI, Professeur d’économie à l’Université de Paris et Cofondateur de L’Observatoire Société & Consommation.

https://www.facebook.com/CJDFrance/videos/542492276630456/?notif_id=1590581752079934&notif_t=notify_me_page
Crédits : CJD France
Partager cet article :

La rédaction

Ça peut vous intéresser

Laisser un commentaire

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :