Une pandémie, cause de la chute de l’Empire Romain ?

Les épidémies ont profondément transformé le paysage géopolitique européen. Voici comment la première pandémie à affecté l’Empire romain, au point d’en précipiter sa chute, selon certains historiens.

https://www.facebook.com/franceculture/videos/2674345996020618/UzpfSTEwMDAwOTgzMTk2NjI0NzoxMTE2NDE1NTM1MzYyODM1/
Crédits : France Culture

« Mais, moins d’un an après la célébration festive du millénaire de Rome, l’Empire commença à se disloquer. Il avait déjà connu une instabilité dynastique, souffert de pertes qui étaient une leçon d’humilité et survécu à des années de pénurie. Mais ce qui allait s’imposer progressivement, dès la fin des années 240 apr. J.-C, était sans précédent : une rupture complète du système des frontières, un écroulement total de l’ancien système monétaire, des empereurs en rivalité pour une période qui n’était pas seulement transitoire. Au cours des années suivantes, on allait assister à une cascade de changements qui détruiraient toutes les institutions de contrôle centralisées. La crise fut « si extrême que la survie de l’Empire est presque surprenante. » Il est vrai que la marge de résilience avait été réduite par le temps et les circonstances. Mais les contemporains avaient conscience des changements environnementaux soudains et catastrophiques comme source de crise. A la liste déjà bien longue des motifs du désastre, on doit ajouter les secousses de la perturbation climatique et des maladies pandémiques. » (Kyle Harper)


Pour aller plus loin :

Kyle Harper, Comment l’Empire Romain s’est effondré, La Découverte, 2019.
Partager cet article :

La rédaction

Ça peut vous intéresser

Laisser un commentaire

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :