L’échec scolaire n’est plus une fatalité grâce à la neuroéducation

Capture d’écran YouTube

Est-il pensable qu’un pilote de F1 ne connaisse rien à l’utilisation de son véhicule ? Ou un footballeur les règles de base de son sport ? Non, évidemment. Et pourtant, combien de professeurs et d’élèves ignorent tout de l’organe qu’ils font fonctionner quand ils se trouvent ensemble dans une salle de classe, à savoir leur cerveau ?

Plus le cerveau est stimulé et de manière différente, plus ses capacités se développent. C’est une leçon tirée des neurosciences. L’intelligence n’est pas fixée à la naissance une fois pour toutes ; elle peut se développer. C’est une bonne nouvelle pour les élèves qui pensent que tout se joue à la naissance, élèves qui souvent « plafonnent » dans leurs apprentissages…

L’objet du projet Neurosup est précisément d’informer partout en France les élèves et les professeurs des progrès en neurosciences, de leur donner des astuces et méthodes d’apprentissage.

Crédits : TEDxALSACE – YouTube
Partager cet article :

La rédaction

Ça peut vous intéresser

Laisser un commentaire

À propos du CJD

Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte plus de 5000 membres – Entrepreneur·e·s et cadres dirigeant·e·s – réparti·e·s en France et représentant 432 087 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises. 

Retrouvez le CJD sur ces réseaux :